BFM Business

Volkswagen prolonge le contrat de son patron

Une lutte de pouvoir avait lieu chez Volkswagen

Une lutte de pouvoir avait lieu chez Volkswagen - Tobias Schwarz - AFP

Le conseil de surveillance a décidé de prolonger le contrat de Martin Winterkorn. Ferdinand Piëch, président du conseil de surveillance, avait pourtant pris ses distances avec lui.

Volkswagen va retrouver un peu de sérénité. Le géant allemand de l'automobile, secoué depuis plusieurs jours par une querelle de direction, a annoncé vendredi 17 avril qu'il souhaitait prolonger le contrat de son patron Martin Winterkorn, un désaveu pour le patriarche du groupe Ferdinand Piëch.

Martin Winterkorn est "le meilleur président du directoire possible" pour le groupe à l'heure actuelle, selon un communiqué. Les membres les plus influents du conseil de surveillance, qui se sont réunis jeudi selon la presse, "vont proposer de prolonger le contrat de Martin Winterkorn", qui court pour le moment jusqu'à fin 2016.

Ce conseil de surveillance resserré (six membres sur les 20 que compte l'organe), dont les décisions font la loi en son sein, "tient beaucoup à ce que Martin Winterkorn continue à son poste de manière aussi active et couronnée de succès que jusqu'à maintenant". Le patron jouit du "soutien inconditionnel" de ces six personnes très influentes, ajoute le bref communiqué.

Ferdinand Piëch un des héritiers de la dynastie Porsche

Ferdinand Piëch, 78 ans ce vendredi, ex-patron qui tire les ficelles du groupe depuis des années, avait déclaré à l'hebdomadaire Der Spiegel samedi qu'il "gardait ses distances" avec Martin Winterkorn, longtemps considéré comme son fils spirituel. Cette seule phrase a suffi à attiser les spéculations sur l'avenir de Martin Winterkorn, la presse allemande et internationale rivalisant en titres catastrophistes sur la crise de direction chez le plus gros constructeur européen, qui chapeaute 12 marques de voitures et de camions, réalise 200 milliards d'euros de chiffre d'affaires par an et ambitionne de ravir à Toyota la place de numéro un mondial.

De nationalité autrichienne, Ferdinand Piëch est l'un des héritiers de la dynastie Porsche et une grande figure du monde des affaires allemand. La holding Porsche SE détient près de 51% du capital de Volkswagen. Les représentants des autres actionnaires - l'autre branche de la famille, les Porsche, l'Etat régional de Basse-Saxe (nord) - et du personnel s'étaient rangés comme un seul homme derrière Martin Winterkorn, mais sans réussir à faire taire les rumeurs.

D. L. avec AFP