BFM Business

Voiture autonome: Uber a signé un accord avec la famille de la victime

Uber aurait signé un accord avec la famille de la victime, tuée le 18 mars par l'une de ses voitures autonomes.

Uber aurait signé un accord avec la famille de la victime, tuée le 18 mars par l'une de ses voitures autonomes. - Volvo

Cet accord fermerait la porte à un procès, selon l’agence Reuters. L'enquête est toujours en cours suite au décès d'Elaine Herzberg, percutée par une voiture autonome Uber.

Le silence sur une affaire embarrassante contre un gros chèque ? C’est la solution que semble avoir choisi Uber. Selon l’agence Reuters, l’opérateur de mobilité a conclu un accord avec la famille de la victime, Elaine Herzberg, décédée le 18 mars après avoir été percutée par un Volvo XC90 équipé des technologies de voiture autonome développées par Uber.

Peu de détails sur l'accord

Selon une avocate du cabinet Bellah Perez en Arizona, Cristina Perez Hesano, le cas "a été résolu" entre Uber, le mari et la fille d’Elaine Herzberg, mais les détails comme la probable compensation financière n’ont pas été dévoilées. Ni la famille de la victime, ni Uber n’ont d’ailleurs fait aucun commentaire sur cette signature, qui semble fermer la porte à une bataille judiciaire menée par la famille.

Les autorités locales, comme la National Highway Traffic Safety Board (NHTSB), mènent en revanche toujours l’enquête pour comprendre pourquoi le SUV n’a pas freiné alors qu’Elaine Herzberg traversait la route en pleine nuit. Une situation où la voiture autonome devrait notamment être plus efficace en termes de sécurité routière que les conducteurs humains.

La stratégie d'Uber en question

Plus que la question de la voiture autonome, cet accident a posé beaucoup de questions sur la stratégie d’Uber pour arriver à maîtriser cette nouvelle technologie. La vidéo de l’accident publiée par la police le 21 mars, trois jours après l’accident, a suscité de nombreux commentaires sur le rôle de la conductrice du véhicule, qui supervise les tests et doit pouvoir reprendre la main en cas de problème. Cela n’a pas été le cas.

Les différents fournisseurs ont également exprimé leur doute sur le système d’exploitation mis au point par Uber. Si la bataille porte depuis l’accident surtout sur le plan de la communication, l’accord signé entre Uber et la famille de la victime pourraient empêcher toute bataille judiciaire.

Pauline Ducamp