BFM Business

Voici l'impressionnante usine où Tesla fabrique ses voitures

C'est à Fremont en Californie que Tesla produit ses Model S, Model X et future Model 3.

C'est à Fremont en Californie que Tesla produit ses Model S, Model X et future Model 3. - Tesla

"Située en Californie et rachetée en 2010 pour une bouchée de pain, la Tesla Factory est une des usines les plus extravagantes du monde.  "

Si Tesla n'est pas une marque de voitures comme les autres, son usine ne pouvait pas l'être non plus. Car si l'on parle beaucoup de sa Gigafactory, son immense site de production de batteries dont une partie devrait être opérationnelle en juillet, son usine de voitures vaut elle aussi le détour. 

Située à Fremont en Californie à 1 heure de voiture de San Francisco, la Tesla Factory est une des plus impressionnantes usines du monde. De par sa surface tout d'abord. Si elle est plus petite que la future Gigafactory, elle n'en reste pas moins, avec 510.000 m², l'un des plus grands sites industriels du monde. Une usine de voitures qui à l'intérieur a des airs de laboratoires. Du sol au plafond en passant par les murs, tout y est d'un blanc immaculé. C'était une exigence d'Elon Musk lorsqu'il a repris l'usine. "Les sols et les murs ont été peints d'un blanc immaculé afin d'illuminer l'intérieur et de créer une ambiance presque clinique incitant à la minutie et au sens du détail", explique-t-on chez Tesla.

Autre particularité: les robots. L'usine est d'abord l'une des plus robotisées du monde, ce qui n'empêche d'ailleurs pas 3.000 salariés de s'affairer entre les machines.

Des robots aux noms de X-Men 

Mais ce qui est amusant c'est que chez Tesla les robots n'ont pas des noms de code comme dans n'importe quelle usine mais ils portent des noms... de super-héros. De personnages des comics X-Men pour être précis. Ainsi Xavier se tient à l'entrée de la ligne de finition, soulevant les voitures vers le sol à partir d'un rail électrifié, tandis que Iceman, Wolverine et Beast soulèvent des charges plus lourdes. On retrouve Storm et Colossus à la fin de la ligne de châssis, pas très loin de Vulcan et Havok.

Une dream team capable de sacrées prouesses puisque la production est passée de 1.000 voitures par semaine en 2014 à plus de 1.700 cette année. C'est qu'il faut suivre la cadence des commandes qui ne cessent d'augmenter. Et avec la Model 3, elle va littéralement exploser.

Le coup de fusil de Tesla

Une usine ultra-performante que Tesla a pourtant obtenu pour une bouchée de pain en 2010. Elon Musk a pour ainsi dire obtenu un sacré rabais puisqu'il a payé 42 millions de dollars un site qui était évalué quelques années plus tôt à... 1,3 milliard de dollars.

En fait, le patron de Tesla a eu beaucoup de chance et un peu d'audace. Lorsqu'en 2010, il souhaite lancer la production de ses premiers modèles, l'industrie automobile est au plus mal. Surtout les grands groupes américains qui doivent vendre à tour de bras pour éviter la faillite. Comme cette usine Nummi (New United Motor Manufacturing) située à Fremont en Californie ouverte en 1984 par General Motors et Toyota. En quasi-faillite, le géant américain se retire en 2009, ce qui contraint Toyota à céder le site un an plus tard. Mais qui voudrait d'une usine de voitures aussi grande à l'heure où les ventes mondiales chutent? Ce sera donc Tesla, une marque qui ne fait décidément rien comme les autres.

-
- © -
-
- © -

Sur le site de Tesla, on peut voir ce montage de l'usine avant et après la reprise par Tesla. 

-
- © -
-
- © -

Des robots de pointe pour soulever, faire pivoter, souder et assembler l'habitacle en aluminium et les éléments de la carrosserie à des seuils de tolérance extrêmement élevés.

-
- © -
-
- © -
-
- © -
-
- © -

Des robots et des humains. L'usine emploie plus de 3.000 personnes qui se chargent notamment des finitions, de l'électronique et de superviser les robots. 

Frédéric Bianchi