BFM Business

United Airlines s'offre une flotte de quinze jets supersoniques

United Airlines a commandé 15 jets supersoniques à Boom

United Airlines a commandé 15 jets supersoniques à Boom - Boom Supersonic

La compagnie aérienne américaine a signé un contrat de 3 milliards de dollars à Boom Supersonic pour l'achat de 15 jets supersoniques dédiés aux voyages d'affaires intercontinentaux.

Un contrat sur un pari technologique. United Airlines a commandé à Boom Supersonic quinze "Overture", des jets d'affaires hypersoniques, ainsi qu'une option sur 35 exemplaires complémentaires. Selon Bloomberg, qui dévoile ce contrat, la vente atteindrait un montant théorique de 3 milliards de dollars, si l'on prend en compte le prix catalogue de l'avion, 200 millions de dollars.

"Boom ne fait pas de remises", a déclaré Blake Scholl, fondateur et PDG du de Boom Supersonic qui dévoile que United aurait pris des options d'achat pour 35 autres avions.

Chaque appareil pourra transporter jusqu'à 88 passagers à qui la compagnie pourra facturer des billets au prix fort. Sur ce point, United n'a encore rien dévoilé. Mais la vitesse est évidemment l'atout maître de ces avions. Boom Supersonic assure que ses jets Overture voleront à environ Mach 1,7, soit pratiquement deux fois plus vite que les avions de ligne conventionnels. United entend proposer des vols de trois heures et demie vers Londres depuis Newark, New Jersey et de six heures vers Tokyo depuis San Francisco

Certaines incertitudes persistent cependant quant à la capacité de ce nouveau venu dans le secteur à livrer cet avion. Selon les termes de l'accord, United n'entérinera réellement sa commande qu'une fois que l'Overture "répondra à toutes les normes (de la compagnie) en termes de sécurité, d'opérations et de respect de l'environnement".

Boom assure que les premiers exemplaires d'Overture devraient sortir de la chaîne de production en 2025, voler une première fois en 2026 et commencer à transporter des passagers d'ici 2029. Mais l'appareil n'a pas encore de moteur, comme le rappelle Les Echos. Seul un partenariat technologique a été conclu avec Rolls-Royce pour en étudier la faisabilité.

Par ailleurs, United Airlines devra aussi convaincre les Etats européens d'assouplir leur réglementation qui fixe un plafond au niveau d'émissions sonores des avions de ligne.

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco