BFM Business

Uber ouvre son appli aux vélos électriques, partagés et géolocalisés

Après les voitures, Uber veut séduire les citadins avec des vélos partagés

Après les voitures, Uber veut séduire les citadins avec des vélos partagés - Uber

Uber a passé un accord avec Jump, une start-up qui propose un service de partage de vélos aux États-Unis. À San Francisco, le géant californien lance un test avec 250 vélos réservables depuis son appli.

Uber lance un nouveau service de mobilité: Uber Bike. Comme son nom l'indique, il s'agit de vélos partagés que l'on pourra réserver depuis l'appli de la société américaine. Un test va démarrer à San Francisco la semaine prochaine. Les 250 bicyclettes qui seront mises à la disposition du public sont équipées d'une assistance électrique pour grimper les côtes. Les clients devront s'inscrire sur une liste d'attente pour participer au test.

Ces vélos ne sont pas ceux d'Uber, mais appartiennent à Jump, une start-up californienne qui a créé une solution de partage de vélos électriques dans plusieurs villes aux États-Unis, dont San Francisco. "C'est le premier partenariat de ce type que nous signons avec une start-up", nous a précisé Uber.

Il n'y aura pas de stations dédiées pour garer ces vélos. Mais pour ne pas générer un trop grand désordre, les clients devront les attacher à une borne publique où ils seront géolocalisés.

Pour le moment, il n'est pas envisagé d'étendre ce nouveau service dans d'autres villes américaines. "Nous le testons d'abord à San Francisco, et selon le succès rencontré, nous tenterons le déploiement éventuellement". Pour l'Europe, rien n'est prévu pour l'instant.

Pascal Samama