BFM Business

Uber concurrencé par ses propres chauffeurs

Un groupe de trente chauffeurs veut développer sa propre appli pour ne plus dépendre d'Uber.

Un groupe de trente chauffeurs veut développer sa propre appli pour ne plus dépendre d'Uber. - Thomas Samson - AFP

Après Le.taxi, l’appli des chauffeurs de taxi, c’est au tour d’un groupe d'ex-chauffeurs Uber de lancer leur propre appli. Objectif: réduire drastiquement les commissions ponctionnées par le service de paiement et de géolocalisation.

Dans le VTC, il y a de la place pour tout le monde. En France, une trentaine de chauffeurs Uber a décidé d’investir une partie de leurs économies pour réunir les 130.000 euros nécessaires au développement d’une appli, comme l’a révélé France Info.

Actuellement en test en région parisienne, ce service sera la énième appli de VTC. En plus de celle d’Uber, il y a en autre LeCab, CinqS, Drive, AlloCab ou Chauffeur Privé. Sans compter les applis de taxi (TaxiLoc, Taxis G7, Taxis Bleus et bientôt Le.Taxi). Il y aura donc bientôt VTC-Cab.

Assurer une commission de 7%

Cette initiative, dont le développement a démarré il y a neuf mois, comme le signale France Infos, vise tout à mieux rémunérer les chauffeurs comme l’a indiqué à France Infos Mohammed Radi. Le leader de l’opération assure que la baisse de 20% sur le tarif des courses et celle de 3 euros sur le forfait minimum peut faire perdre jusqu’à 1.500 euros par mois à certains chauffeurs. Les opérateurs de VTC-Cab s’engagent à ne pas dépasser 7% de commission.

Selon Mohammed Radi, 300 chauffeurs seraient prêts à travailler avec VTC-Cab. Quitteront-ils pour autant Uber et les autres services auxquels ils ont souscrit? C’est à voir. 

Pascal Samama