BFM Business

Uber accusé d'avoir utilisé un logiciel espion pour surveiller la concurrence

Uber fait l'objet d'une nouvelle enquête

Uber fait l'objet d'une nouvelle enquête - Spencer Platt - AFP

Le groupe de VTC fait l'objet d'une nouvelle enquête aux États-Unis. Il aurait utilisé un programme appelé "Hell" pour espionner des chauffeurs travaillant pour son concurrent Lyft.

Uber fait l'objet d'une nouvelle enquête aux États-Unis, les autorités soupçonnant cette fois le groupe d'avoir utilisé un logiciel pour espionner la concurrence, a indiqué vendredi Uber, confirmant une information du Wall Street Journal.

Ce programme, baptisé "Hell" ("enfer" en anglais) en interne, aurait servi jusqu'en 2016 à suivre les chauffeurs travaillant pour son concurrent Lyft, écrit le quotidien économique.

Uber "coopère avec l'enquête", a indiqué le groupe à l'AFP, confirmant que le programme n'était plus utilisé, mais sans donner davantage de détails.

Des faux comptes

Selon le WSJ, qui cite des sources anonymes, "Uber créait des faux comptes clients chez Lyft, faisant ainsi croire à son système que des clients étaient à la recherche de chauffeurs". De cette façon, "Uber pouvait voir quels chauffeurs Lyft étaient à proximité et quels prix ceux-ci demandaient".

Le programme servait aussi à récolter des informations sur les chauffeurs travaillant pour les deux sociétés, de façon à pouvoir les inciter à quitter Lyft, a ajouté le journal.

L'enquête devra déterminer si cela constituait une intrusion informatique illégale, a encore dit le WSJ.

Plus petit qu'Uber, Lyft est son principal concurrent aux États-Unis. Lyft bénéficie d'une bien meilleure image qu'Uber, englué dans divers scandales.

Uber fait déjà l'objet de plusieurs enquêtes, sur des soupçons de corruption ou d'utilisation d'un autre logiciel illégal qui servait aux chauffeurs à éviter les autorités dans les zones où Uber n'était pas autorisé.

J.M. avec AFP