BFM Business

Tokyo aurait donné un coup de pouce au Boeing 787

Le Boeing 787 est toujours cloué au sol

Le Boeing 787 est toujours cloué au sol - -

En 2008, le gouvernement japonais aurait facilité la certification du 787 de Boeing, selon Reuters. Il aurait subi la pression des compagnies aériennes nationales.

La polémique enfle au Japon. Les principales compagnies aériennes japonaises sont sérieusement touchées par le Boeing 787 qui reste cloué au sol pour une période indéterminée à la suite d'incidents techniques. Et on apprend aujourd'hui que Tokyo a simplifié, en 2008, des procédures qui ont facilité l'utilisation de ce Dreamliner aujourd'hui défaillant.

Y a-t-il eu négligence ? C'est ce que laisse entendre des documents et témoignages que s'est procuré Reuters. En 2008, le Bureau d'Aviation Civile japonais a assoupli plusieurs procédures de certification. L'une d'elle permettait d'exempter le 787 d'inspections détaillées au sol après chaque atterrissage. A l'époque, les experts ont jugé que l'appareil avait un système de diagnostic assez sophistiqué.

Aujourd'hui, ce qu'on reproche aux autorités Nippones est d'avoir peut être cédé aux pressions d'All Nipon Airways et Japan Airlines. Car ce sont d'importants clients du Dreamliner. Et la modification des procédures décidées en 2008 a clairement permis à ces compagnies de gagner du temps et de l'argent.

Des facilités qui, aujourd'hui, se retournent contre elles puisque les deux compagnies sont les plus affectées par la décision du bureau d'Aviation civil de suspendre les vols de Dreamliner suite aux incidents observées, en particulier sur la batterie Lithium-Ion.

Mathieu Jolivet