BFM Business

Thomas Cook sur les rangs pour reprendre "partiellement" Niki

-

- - Marcel Kusch - AFP

Le voyagiste Thomas Cook a indiqué ce jeudi être candidat au rachat de certaines activités de Niki, la filiale autrichienne d'Air Berlin qui a fait faillite.

Le voyagiste britannique Thomas Cook a annoncé ce jeudi envisager le rachat de certaines activités de la compagnie à bas coût Niki, lâchée par son repreneur potentiel, l'allemand Lufthansa.

"Thomas Cook continue d'étudier ses options pour sa flotte, y compris l'acquisition de certains des actifs de Niki. Cela pourrait potentiellement comprendre le personnel nécessaire au fonctionnement de ces activités", a déclaré un porte-parole du groupe.

L'avenir de Niki compromis

La société britannique, propriétaire de la compagnie aérienne Condor, rappelle qu'elle cherche à accroître ses capacités sur le marché allemand afin de répondre à une demande croissante des clients.

L'avenir de Niki est compromis depuis que Lufthansa a renoncé à racheter cette filiale d'Air Berlin en raison des réserves des autorités européennes de la concurrence.

Niki a dû annoncer l'arrêt de ses vols et demandé son placement en insolvabilité qui a été entériné jeudi matin par la justice allemande, laissant en plan des milliers de passagers.

Niki possède une vingtaine d'avions

L'administrateur judiciaire avait précisé qu'il restait quelques jours pour trouver un investisseur, alors que l'ex-champion du monde autrichien de F1 Niki Lauda s'est dit mercredi "intéressé" par une reprise de la compagnie qu'il avait créée en 2003 avant de la céder à Air Berlin.

Niki Lauda avait déjà formulé en septembre, avec Condor, une offre de reprise de 100 millions d'euros pour Niki, mais celle-ci avait été écartée au profit de Lufthansa avant que ce dernier ne renonce.

Niki possède une vingtaine d'avions qui desservent les destinations touristiques d'Europe du Sud et d'Afrique du Nord. La compagnie emploie 790 salariés en Autriche et 210 en Allemagne.

N.G. avec AFP