BFM Business

Seine-et-Marne: la collision entre un train et un camion fait 37 blessés, dont 3 graves

Le train accidenté, en gare de Nangis.

Le train accidenté, en gare de Nangis. - Matthieu Alexandre - AFP

Un train de voyageurs a percuté un camion, ce mardi matin, en gare de Nangis, en Seine-et-Marne. L'accident a fait 37 blessés, dont 3 graves, selon un dernier bilan.

Un train de voyageurs, qui effectuait la liaison entre les villes de Belfort et Paris, est entré en collision avec un poids lourd ce mardi matin, en gare de Nangis, en Seine-et-Marne, à une cinquantaine de kilomètres à l'Est de Paris. L'accident a fait 37 blessés dont 3 graves, selon un dernier bilan communiqué en fin de matinée.

> Que s'est-il passé?

Un train Intercités effectuant la liaison Belfort-Paris et transportant 350 voyageurs est entré en collision avec un poids lourd, ce mardi matin à 8h46, en gare de Nangis, en Seine-et-Marne. Le poids lourd, un camion de transport de machines agricoles, s'était immobilisé sur le passage à niveau à l'entrée de la gare quelques minutes auparavant, vers 8h40.

Le choc a fait dérailler cinq voitures du train, alors que le camion est resté coincé sur le passage à niveau. Selon la préfecture de Seine-et-Marne, "le train a déraillé mais ne s'est pas couché".

"Il y a eu un coup de frein assez sec au début, on n'a pas compris", raconte Hugo Dias Da Silva, un témoin de la scène, qui se trouvait dans le train, interrogé par BFMTV.

"Il y a eu le choc, ensuite ça a tremblé de partout, le train s'est penché, et a réussi à s'arrêter plusieurs mètres après l'impact".

"On n'a pas compris sur le coup sauf lorsqu'on a vu que l'on déraillait et que l'on frottait contre le béton. Les débris partaient dans tous les sens. Il y avait de la fumée. Dans mon wagon, les personnes sont restées assez calmes mises à part quelques-unes qui paniquaient. Une fois que le train s'est arrêté, le conducteur nous a demandé de sortir. Ils ont ouvert les portes et on a dû sauter", poursuit Hugo Dias Sa Silva.

Les circonstances de l'accident ne sont pas encore connues mais, selon la SNCF, le train aurait percuté l'arrière d'un camion qui transportait des machines agricoles immobilisé sur les voies. "Deux ou quatre essieux sont sortis des voies lors du choc", a-t-elle précisé.

Le train accidenté, en gare de Nangis, le 21 avril.
Le train accidenté, en gare de Nangis, le 21 avril. © Matthieu Alexandre - AFP

> Combien y a-t-il de blessés?

Selon un dernier bilan donné par le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies, qui s'est rendu sur place en fin de matinée aux côtés du président de la SNCF, Guillaume Pépy, l'accident a fait 37 blessés, dont trois graves. L'un de ces trois blessés graves a été transporté à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

Un peu plus tôt, le bilan faisait état d'une trentaine de blessés. "Il y a une trentaine d'urgences relatives, c'est-à-dire des blessures bénignes liées essentiellement au freinage du train, et deux personnes blessées plus sérieusement, le conducteur du train et un voyageur", avait indiqué la préfecture vers 10h30. 

"Pas mal de voyageurs sont choqués, les pompiers ont déployé des moyens importants, une cellule médico-psychologique va être ouverte", a détaillé le sénateur-maire de Nangis, Michel Billout, sur BFMTV.

Samu, gendarmes et pompiers ont été déployés en nombre sur les lieux de l'accident.

Photos prises par un témoin sur place.
Photos prises par un témoin sur place. © Gilles Vidart

> Quel est l'état du trafic ferroviaire?

Le trafic ferroviaire est pour le moment interrompu entre Paris et Provins, et Paris et Troyes, a indiqué la SNCF. Selon la préfecture de Seine-et-Marne, le trafic pourrait être bloqué pendant au moins 24 heures. Des bus de substitution sont déployés pour la journée sur cet axe, a annoncé le réseau SNCF Transilien.

"Le passage à niveau a été heurté de plein fouet".

"Sur près de 300 mètres, la voie est complètement défoncée", a indiqué Alain Vidalies. "Il semble que le train ne se soit pas renversé parce qu'il a pu prendre appui sur le quai. Ce sont des circonstances qui ont probablement évité que le bilan, qui est déjà lourd sur le plan humain, ne se révèle dramatique", a ajouté le secrétaire d'Etat, précisant que le Bureau d'Enquêtes sur les Accidents de Transport Terrestre a été saisi du dossier.

"Les dégâts matériels sont considérables. On a échappé à une catastrophe qui aurait pu être bien plus grave", a estimé Michel Billout, précisant que le passage à niveau, situé à l'entrée de la gare de Nangis, n'était "pas particulièrement accidentogène". "C'est le premier accident de cette teneur. Ce passage à niveau se trouve en ville, à l'entrée de Nangis. En général, les vitesses sont modérées ici", a-t-il ajouté. 

"Le passage à niveau était en bon état de service, il ne présentait aucune difficulté particulière", a indiqué à ce sujet Alain Vidalies, selon qui 5.000 trains passent chaque jour à cet endroit. De son côté, la SNCF indique dans un communiqué que "les premières constatations faites sur le passage à niveau à signalisation automatique avec 4 demi-barrières indiquent un fonctionnement normal".

Photos prises par un témoin sur place.
Photos prises par un témoin sur place. © Hugofezzo
Adrienne Sigel, avec AFP