BFM Business

Saint-Lazare: reprise du trafic

Le trafic est perturbé sur les lignes qui desservent Saint-Lazare.

Le trafic est perturbé sur les lignes qui desservent Saint-Lazare. - -

L'agression d'un contrôleur sur la ligne Paris-Caen a provoqué un arrêt de travail des personnels SNCF ce mardi. Le trafic reprend ce soir.

Les négociations entre la direction et les syndicats ont abouti à la levée de la grève et à la reprise du trafic dans la soirée, ce mardi, à Paris Saint-Lazare.

"La diection nous a accordé des moyens humains supplémentaires pour assurer la sécurité des agents SNCF et des usagers dans les trains du soir et du matin" a expliqué Fabian Tosolini, de la CFDT, avant d'affirmer que le trafic serait totalement assuré mercredi matin "en toute sécurité".

Le trafic a été fortement perturbé en fin de journée, les agents SNCF s'étant mis en grève après l'agression d'un contrôleur, ce lundi. La fréquence des trains est passée d'un départ toutes les 5 minutes à un départ par demi-heure, entraînant le mécontentement des usagers.

Pas de trafic sur les lignes J et L

En attendant, un dispositif avait été mis en place pour drainer les voyageurs. La SNCF recommandait "aux voyageurs devant se déplacer au départ ou à l’arrivée de la gare de Paris Saint Lazare de prendre leurs dispositions pour emprunter d’autres lignes pour rejoindre leur destination", selon le site Transilien.

De la gare Saint-Lazare partent les trains vers la Normandie, mais surtout des rames desservant la banlieue ouest de Paris. Le trafic avait été interrompu vers 16h, les voyageurs étant redirigés vers le RER A, le RER C ou les lignes de Transilien au départ de gare du Nord ou de Montparnasse.

L'agresseur interpellé

Les contrôleurs et les conducteurs ont décidé d'arrêter le travail après l'agression de l'un des leurs ce lundi dans la grande banlieue parisienne par un voyageur dépourvu de billet sur la ligne Paris-Caen. Le contrôleur, qui a le nez cassé et de nombreux hématomes, est en arrêt de travail pour neuf jours. L'agresseur a été interpellé, précise un communiqué de la SNCF.

M.G. et V.D. avec AFP et Pierre-Antoine Durand (vidéo)