BFM Business

Ryanair doit limiter sa part dans Aer Lingus

La compagnie aérienne doit réduire sa participation dans sa rivale irlandaise Aer Lingus.

La compagnie aérienne doit réduire sa participation dans sa rivale irlandaise Aer Lingus. - -

Nouveau revers pour Ryanair. La compagnie aérienne low-cost doit baisser sa participation au capital d'Aer Lingus, a annoncé l'autorité britannique de la concurrence.

Les autorités britanniques pèsent sur le ciel irlandais. Ryanair est prié de céder 24,8% de ses parts dans la compagnie aérienne irlandaise Aer Lingus.

La commission britannique de la concurrence a demandé, ce mercredi 28 août, à ce que la compagnie à bas coûts ramène sa participation dans Aer Lingus de 29,8% à 5%.

Ryanair va faire appel de la décision

L’autorité britannique estime en effet que l’importance de Ryanair dans l’autre compagnie irlandaise menace la concurrence sur les liaisons aériennes entre la Grande-Bretagne et l’Irlande.

"Nous considérons qu'il existe une tension entre le rôle de Ryanair comme concurrent et son rôle comme le plus gros actionnaire d'Aer Lingus", a expliqué Simon Polito, en charge de l’enquête.

"Ryanair est encouragé à affaiblir l'efficacité concurrentielle de son rival", poursuit-il. Dans la situation actuelle, Aer Lingus ne peut pas être racheté par une autre compagnie aérienne ou nouer des alliances, estime-t-il.

Ryanair a annoncé, dans la foulée, son intention de faire appel de la décision de l’autorité britannique de la concurrence. La compagnie low-cost juge cette décision "bizarre et manifestement erronée".

Trois tentatives d'OPA avortées

Depuis 2007, la compagnie low-cost a déjà tenté trois fois de racheter l’ensemble d’Aer Lingus. Mais la Commission européenne a opposé son veto, fin février. Selon elle, cela aurait "porté préjudice aux consommateurs, en créant une situation de monopole ou de position dominante".

Las, Ryanair s’était dit prêt, en juillet, à vendre toutes ses parts dans Aer Lingus. Mais aucun repreneur n’a manifesté de l’intérêt pour l’ancienne compagnie nationale irlandaise.

Ryanair avait déboursé 407 millions d’euros pour monter au capital de la compagnie, et réaliserait une importante plus-value en vendant ses parts.

A.D. avec AFP