BFM Business

Restructuration de Renault: pour la CFE-CGC, on peut sauvegarder l'emploi et la fabrication

Sur BFM Business, François Hommeril, président de la première organisation syndicale présente chez le constructeur automobile, s'interroge sur la pertinence du plan que va présenter le groupe au losange.

Face à la mutation et à la crise du secteur automobile, Renault doit dévoiler le 29 mai les contours d'un vaste plan d'économies de 2 milliards d'euros annoncé en février. Un plan qui passerait par la fermeture de plusieurs usines en France selon le Canard Enchaîné.

Pour François Hommeril, président de la CFE-CGC, premier syndicat du constructeur automobile, il y a sûrement d'autres scénarios à envisager avant de parler de suppressions d'emplois et de fermetures de sites.

"Je fais observer que l'activité automobile par nature est extraordinairement cyclique. Il n'est pas rare (...) qu'on observe d'une année sur l'autre des variation de 10/15%, des fois 30% de l'activité. Donc moi je pose la question: de quoi on parle?", s'interroge-t-il ce vendredi sur BFM Business.

Un dossier conjoncturel ou structurel?

"Est-ce qu'on parle de réagir, de réponde à une crise conjoncturelle qui est liée à une baisse d'activité, donc une baisse de la demande, la baisse des ventes mais aussi la baisse de la production? (...) Ou est-ce qu'il s'agit de répondre à une tendance pour le coup structurelle de l'activité automobile? C'est pas le même sujet", poursuit-il. 

Mais pour le responsable syndical, il y a matière à préserver les sites de production et l'emploi. "Bien évidemment, il faut se battre pour sauvegarder l'emploi en France, les centres de recherche, les centres de développement mais les fabrications aussi. Il y a de l'emploi pour tous le monde dans cette filière. Je crois qu'il faut convoquer les directions et les représentants du personnel à travailler ensemble pour pouvoir réfléchir et développer cette intelligence collective pour maintenir le bon niveau d'emploi en France en rediversifiant, en redéployant un certain nombre d'activités dans cette entreprise qui est une très très belle entreprise". 

Olivier Chicheportiche