BFM Business

RER D: les temps de trajet vont s'allonger

La ligne D est la plus longue et la moins ponctuelle du réseau Transilien.

La ligne D est la plus longue et la moins ponctuelle du réseau Transilien. - -

7 minutes en plus: c'est en moyenne le temps de parcours rallongé pour les usagers du RER D à partir du mois prochain. En cause: la mise en place d'une nouvelle desserte. La nouvelle agace les 600.000 usagers quotidiens de cette ligne, déjà la moins ponctuelle du réseau Transilien.

En région parisienne, une journée sans retard dans le RER D constitue presque une exception. "Il y a souvent des annulations de trains ou des changements de quai", constate cette passagère. Souvent, je dois courir".

Pour ces usagers, le quotidien est déjà difficile sur la très chaotique ligne D, qui relie Creil, dans l'Oise, à Malesherbes, dans le Loiret. Mais désormais, il faudra en plus compter sur sept minutes de trajet supplémentaire en moyenne.

Ces sept minutes sont la conséquence d'une nouvelle gare desservie. Compter 53 minutes par exemple au lieu de 46 pour faire Melun-Paris.

Pour Nicolas Dupont-Aignan, comme plusieurs autres élus de l'Essonne, il s'agit d'une régression insupportable.

"Pour la première fois en Ile-de-France, le temps de parcours va s'allonger", regrette le président du parti Debout la République. "Ce n'était jamais arrivé au cours du 19e ou du 20e siècle. On avait toujours réduit les temps de trajet".

Une modernisation qui prendra "des années"

Mais d'après le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), cette situation n'est que provisoire: le temps que la SNCF améliore les infrastructures, afin de raccourcir à nouveau les temps de trajet.

"On est sur des centaines de kilomètres de réseau à modifier et à moderniser", explique Pierre Sterne, vice-président du Stif. "Cela va mettre des années. La SNCF estime qu'il lui faudra à peu près dix ans pour remonter en robustesse".

Les 600.000 usagers quotidiens du RER D vont donc devoir prendre leur mal en patience. La ligne la plus longue et la moins ponctuelle du réseau francilien risque de le rester encore quelque temps.

Emmanuel Bringuier avec Quentin Baulier et Kelly Laffin