BFM Business

Renault va produire 100.000 Fiat en France

Emmanuel Macron s'est rendu dans des usines Renault et Peugeot.

Emmanuel Macron s'est rendu dans des usines Renault et Peugeot. - Eric Piermont - AFP

Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a indiqué, ce 30 septembre, que les pertes d'emplois dans le secteur automobile sont "terminées".

L'industrie automobile française tente de repartir de l'avant. Le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron, a estimé mardi, lors d'une visite chez le constructeur PSA Peugeot Citroën à quelques jours de l'ouverture du Mondial de l'automobile à Paris, que l'industrie automobile française ne devrait plus connaître de pertes d'emplois. 

"Il y a eu beaucoup de pertes sur le secteur automobile dans les dernières années, je crois pouvoir dire aujourd'hui que c'est terminé", a déclaré le ministre lors d'une visite au siège de PSA, évoquant la crise que cette industrie a connue, dont elle commence à sortir mais sans avoir retrouvé les niveaux de ventes antérieurs.

100.000 utilitaires pour Fiat

Et Renault a immédiatement confirmé ces propos. Le constructeur va produire 100.000 utilitaires pour Fiat dans son usine de Sandouville, a indiqué le PDG de la marque au Losange, Carlos Ghosn, lors d'une conférence de presse sur le site industriel de Seine-Maritime.

Ces véhicules, dont la production démarrera en 2016, seront basés sur le Renault Trafic et les 100.000 unités s'entendent en cumulé sur la "durée de vie" du modèle, a précisé Carlos Ghosn lors de cette conférence de presse aux côtés du ministre de l'Economie.

"Ce que vous êtes en train de montrer à la France, c'est qu'il n'y a pas de fatalité", a ajouté Emmanuel Macron, après avoir inauguré avec Carlos Ghosn la chaîne de montage d'une version restylée du Trafic.

"Il n'y a plus de préoccupation sur l'avenir du site (de) Sandouville", a indiqué pour sa part Carlos Ghosn, en évoquant une activité assurée sur "cinq à dix ans" pour Sandouville, qui devrait produire un "minimum de 80.000 voitures par an" à terme.

D. L. avec AFP