BFM Business

Renault : Carlos Ghosn justifie une possible baisse de sa rémunération

Carlos Ghosn a touché, sur l'exercice 2011-2012, près de 13 millions d'euros dont 2,79 millions chez Renault

Carlos Ghosn a touché, sur l'exercice 2011-2012, près de 13 millions d'euros dont 2,79 millions chez Renault - -

Le constructeur automobile a confirmé, ce jeudi 14 février, que son patron a décidé de conditionner 30% de sa rémunération variable au respect d’objectifs fixés dans les accords de compétitivité, actuellement négociés avec les salariés. Il s'agit de "faciliter l'adhésion" de ce texte.

Carlos Ghosn s'explique. Le patron de Renault, a annoncé, ce jeudi 14 février, qu'il a décidé de mettre sur la table 30% de sa rémunération variable dans le cadre des accords de compétitivité.

Lors d'une conférence de presse dédiée à la publication des résultats financiers du groupe, il a expliqué que ce geste traduit sa volonté de "faciliter l'adhésion la plus complète" sur cet accord.

Ceci a été fait "compte tenu des sensibilités qui se sont exprimées, du fait que c'est un sujet qui est devenu un sujet qui risquait d'handicaper ou de freiner l'évolution de cet accord", a-t-il ajouté.

Le versement de cette somme, évaluée par Les Echos à "environ 430 000 euros", n'interviendrait qu'en 2016, à condition que l'accord, en cours de négociations, soit validé par les syndicats, puis appliqué, et que certains indicateurs, notamment les volumes de production promis par la direction, soient respectés. Ainsi,"s'il n'y a pas d'accord, elle disparaît", explique Carlos Ghosn.

Ce geste donne donc des gages aux salariés qui devraient eux-mêmes consentir d’importants efforts, avec un quasi-gel des salaires de 2013 à 2015, en échange d’une production augmentée de 80 000 véhicules par an, et l’assurance de voir la marque ne fermer aucune de ses usines dans l’Hexagone.

Un geste mesuré

Mais cet effort consenti par le patron de Renault reste effectivement assez mesuré au regard de sa rémunération globale.

Le chef de l’Alliance Renault-Nissan a, sur l’année fiscale 2011-2012, touché près de 13 millions d'euros, dont 9,92 millions chez Nissan et 2,79 millions chez Renault.

Arnaud Montebourg avait ainsi, ce jeudi matin, jugé que le geste consenti par Carlos Ghosn "va aider" mais "n'est pas suffisant".

Interrogé sur la réaction du ministre, Carlos Ghosn a estimé que "c'est une interprétation de ce qu'a dit le ministre du Redressement productif". Si j'ai quelque chose à dire, je le dirai directement au ministre", a-t-il ajouté, assurant qu'il n'avait pas pris cette décision sous la pression du gouvernement.

Calcul ou simple hasard ? Philippe Varin a annoncé, ce même jour sur France Info, que les cinq membres du directoire de PSA, dont il fait lui-même partie, vont renoncer à la part variable de leur rémunération. Dans le cas de Philippe Varin, la part variable de sa rémunération peut monter jusqu'à 150% du fixe, qui était d'1,65 million d'euros en 2011.

J.M. (texte) Emeline d'Harcourt (vidéo)