BFM Business

Qui est Metrojet, la compagnie dont l'A321 s'est crashé en Egypte?

Les autorités égyptiennes ont indiqué que l'A321 qui s'est écrasé dans le désert du Sinaï ce samedi 31 octobre appartient à la petite compagnie russe Metrojet, autrefois appelée Kogalymavia ou Kolavia. Une jeune entreprise qui a déjà connu des moments sombres dans son histoire.

L'aviation connaît un nouvel épisode tragique. Ce samedi 31 octobre, un avion civil russe s'est écrasé dans la péninsule du Sinaï, en Egypte, avec 224 personnes à bord. L'appareil avait décollé de Charm el-Cheikh et se rendait à Saint-Petersbourg. Il avait auparavant fait un aller-retour entre Charm el-Cheikh et Samara, en Russie.

Les autorités égyptiennes ont indiqué que l'avion appartenait à la compagnie russe Kogalymavia, connue actuellement sous le nom de Metrojet. Cette jeune entreprise d'à peine 22 ans a déjà une histoire mouvementée. Fondée en 1993, cette compagnie tire son nom de sa ville d'origine (où elle a encore son siège) Kogalym, dans l'oblast (région administrative) de Tymen.

Comme le souligne le consultant aérien de BFMTV Jean Serrat, il s'agit "de l'un des territoires les plus riches de Russie, à 2.000 km à l'Est de Moscou". Kogalymavia, souvent abrégée Kolavia, est ainsi fondée grâce à l'argent du pétrole, via une joint-venture entre une compagnie pétrolière et la ville de Kogalym.

Un accident en 2011

Son trafic progresse tout au long des années jusqu'à une première tragédie, le 1er janvier 2011. Sur un vol interne reliant Sourgout, l'une des principales bases de la compagnie, à Moscou, l'avion, un Tupolev Tu-154, prend feu sur la piste de décollage. Une évacuation d'urgence est ordonnée. L'accident fera 4 morts et 43 blessés.

Cet impair va pousser Kolavia à cesser ses opérations en septembre 2011, indique Air Transport World. Kolavia disparaît officiellement en 2012. Mais l'entreprise reprend toutefois du service en mai, en décidant de créer une joint-venture avec la filiale russe du voyagiste allemand TUI Travel pour lancer une compagnie aérienne desservant les destinations touristiques prisées des Russes. Il est alors décidé que Kolavia opérera sous le nom de Metrojet. 

Néanmoins en août 2014, Metrojet aurait cessé sa coopération avec la filiale russe de TUI, invoquant l'impossibilité de se mettre d'accord sur les termes de leur partenariat. Et les deux groupes seraient en litige devant les tribunaux russes, selon Russian News.

Voilà pour l'histoire de Metrojet. Concernant sa flotte, selon Jean Serrat, la compagnie dispose "d'avions très récents puisqu'ils ont deux Airbus 320, six Airbus 321, deux Bombardier (un avionneur canadien, ndlr)". "Ils ont surtout commandé une dizaine d'A330", ajoute-t-il.

L'avion qui s'est écrasé était lui un Airbus A321 appartenant à la famile A320 d'Airbus, le best-seller de la compagnie européenne, tout comme l'A320 de Germanwings qui s'était crashé dans les Alpes, fin mars.

Cet avion était entré en service le 9 mai 1997, d'abord exploité par la compagnie libanaise MEA, puis ensuite par différentes compagnies dont Saudi Arabian Airlines. Le 27 avril 2012, l'avion est récupéré pour être exploité par Kolavia.

A320 et A321

L'A321 fait partie de la famille A320 qui a donc fait l'objet de deux drames récents ces derniers mois. L'A321 est en fait la version la plus longue de l'ensemble de la famille (44,51 mètres). "On ajoute des rondelles de fuselage mais technologiquement c'est la même machine" que l'A320, selon un porte-parole d'Airbus. Actuellement, 1.140 appareils de ce type sont en opération et près de 2.600 ont été commandés à l'avionneur.