BFM Business

Quand les parcmètres vous aident à vous garer

Parkeon lance une application qui se sert des données récoltées par les parcmètres pour prédire où vont se libérer des places de stationnement.

Parkeon lance une application qui se sert des données récoltées par les parcmètres pour prédire où vont se libérer des places de stationnement. - Frédéric Bisson - Flickr - CC

Une application gratuite, éditée par le leader mondial des horodateurs, vous aide à vous garer dans Paris et sa proche banlieue grâce à l'exploitation des données récupérées par les parcmètres.

Qui mieux que les parcmètres peuvent signaler où se trouvent des places de parking vides? Parkeon, le leader mondial des horodateurs, a lancé le 20 avril son application pour smartphone. Elle s'appelle "Path to Park" (comme "chemin pour se garer"), elle est gratuite et indique aux utilisateurs les places de parking disponibles les plus proches.

Pour l'utilisateur, la méthode est simplissime, à en croire Bertrand Barthélémy, le président directeur général de Parkéon. "Vous lancez l'application, et vous appuyez tout simplement sur le bouton 'je recherche une place'. A ce moment-là, l'application vous propose trois trajets, et vous guide sur les sections de rue où vous avez la plus grande probabilité de trouver une place disponible".

En effet, le service ne fait pas que vous signaler où des emplacements sont disponibles au moment où vous cherchez à faire votre créneau. Elle prédit les zones de stationnement susceptibles d'être libérées sous peu, et vous oriente pour y accéder.

Comprendre la dynamique de stationnement ville par ville, rue par rue

La méthode employée pour fournir un tel service: "croiser plus d'une cinquantaine de bases de données, les enrichir par des réflexions sur les comportements des automobilistes selon les types de rue, coupler cela avec des observations sur le terrain pour corriger et affiner l'algorithme", explique Bertrand Barthélémy.

Une partie des données précitées est récupérée depuis les horodateurs, dont Parkeon détient plus de 60% du parc mondial, peut-on lire sur son site. Elles permettent de comprendre la "dynamique de stationnement" dans les différentes rues, mais aussi la "pression" à l'instant T, c'est-à-dire l'affluence de personnes cherchant à se garer dans la zone.

"Il y a également une partie 'interactions sociales': les usagers peuvent laisser un commentaire pour dire s'ils ont trouvé peu de places, beaucoup de places, ou aucune, ce qui nous permet d'améliorer la qualité du guidage", souligne encore Bertrand Barthélémy.

Pour l'instant, le service n'est disponible qu'à Paris et dans sa petite couronne. Mais le marché européen et les autres grandes villes de France devraient suivre. Une orientation cohérente avec la stratégie de Parkeon de "s'adapter aux nouveaux usages mobiles" et de "valoriser son expertise mondiale", souligne encore son dirigeant. 

William Faivre avec N.G.