BFM Business

Quand Air France loue un avion cargo de Qatar Airways pour son fret

-

- - Air France

Le premier syndicat de pilotes d'Air France s'indigne ce samedi que la compagnie ait affrété pour l'été un avion cargo auprès de Qatar Airways, après avoir cédé les 3 quarts de sa propre flotte de fret.

Air France a dû affréter pour l'été un avion cargo auprès de Qatar Airways, une mesure dénoncée samedi par le principal syndicat de pilotes d'Air France, le SNPL, qui demande que la compagnie aérienne "réinvestisse" dans l'activité cargo.

"Après les vols passagers, le cargo", déplore dans un communiqué le SNPL, en s'indignant qu'Air France, "après avoir dénoncé la concurrence déloyale des compagnies" du Golfe, "participe aujourd'hui à l'activité de l'une" d'elles "au détriment de l'emploi français".

De 11 à 2 avions cargos en 8 ans

"De 11 avions en 2010", la flotte cargo d'Air France est passée à "deux" avions aujourd'hui, souligne le syndicat de pilotes, pour qui "ces deux avions ne suffisent manifestement plus".

Les deux appareils B777 prévus pour l'activité tout cargo "sont immobilisés successivement cet été pendant au moins huit semaines pour des opérations de maintenance réglementaires, planifiées de longue date", a expliqué de son côté la compagnie aérienne.

Un avion B777 a donc été affrété "pendant cette période pour maintenir la capacité", a ajouté la compagnie, en soulignant que les deux appareils de la flotte "permettent de répondre aux besoins des principaux clients d'Air France Cargo sur la base d'un programme régulier".

Pour remplacer l'avion immobilisé, Qatar Airways était "la seule compagnie" à "proposer un avion disposant des capacités nécessaires", a précisé Air France.

Selon le président du SNPL, Philippe Evain, c'est "la première fois" qu'Air France affrète un appareil pour l'activité cargo. Le syndicat de pilotes demande qu'Air France "réinvestisse dans le cargo", a ajouté Philippe Evain. Quant au choix de Qatar Airways, "on s'en étonne", "ça interpelle quand même", a-t-il commenté.

N.G. avec AFP