BFM Business

PSA: vers une augmentation de capital de 4 milliards d'euros?

La marque au Lion pourrait voir le chinois Dongfeng et l'Etat entrer au capital.

La marque au Lion pourrait voir le chinois Dongfeng et l'Etat entrer au capital. - -

Le groupe français lancerait une augmentation de capital de 4 milliards d'euros, à laquelle l'Etat et le chinois Dongfeng prendraient part à hauteur de 50% chacun, selon le Monde daté du 21 novembre.

PSA semble se rapprocher de plus en plus de son partenaire chinois Dongfeng. Selon Le Monde daté du 21 novembre, le groupe dirigé par Philipe Varin compterait procéder à une augmentation de capital de 4 milliards d'euros.

Dongfeng, avec lequel PSA codétient trois usines en Chine, entrerait alors au capital du constructeur français à hauteur de 2 milliards d'euros. Les 2 milliards restant seraient souscrits par l'Etat français. Chacun détiendrait alors 30% de la société. Du coup, la famille Peugeot verrait sa part passer de 25,5% à 12,5% après l'opération.

Ce schéma avait déjà été évoqué plusieurs fois par différents media, en particulier par l'agence Reuters qui, toutefois, parlait d'un chiffre de 3 milliards d'euros.

100 millions d'euros brûlés chaque mois

Ce même mercredi, Les Echos ont révélé qu'un récent conseil de surveillance de PSA a donné son feu vert pour poursuivre les discussions susceptibles d'aboutir à un rapprochement avec Dongfeng. L'inconnue dans l'équation provient toutefois de la position de la famille Peugeot. Cette dernière va-t-elle accepter de perdre le pouvoir dans l'entreprise?

Selon Les Echos, le président du conseil de surveillance, Thierry Peugeot serait peu enclin à privilégier la piste Dongfeng, au grand dam du président du directoire, Phillipe Varin. Mais Le Monde, citant des sources internes à l'entreprise, assure que la famille va "sauter le pas", comprenant que la marque au Lion est actuellement dans une impasse stratégique.

PSA cherche actuellement à se renforcer pour sortir de l'ornière, le groupe brûlant, chaque mois, 100 millions d'euros d'argent frais. Outre le rapprochement avec Dongfeng, une autre possibilité pourrait être de vendre la moitié de sa filiale bancaire, PSA Finance, à l'espagnole Santander.

En revanche, le groupe a assuré à l'AFP, ce même mercredi, que la cession de sa filiale Faurecia, un équipementier automobile, "n'est pas sur la feuille de route".

Julien Marion