BFM Business

PSA: vers un bouleversement total

A quoi va ressembler le nouveau PSA?

A quoi va ressembler le nouveau PSA? - -

Changement de profil de l'actionnariat, nouvelle direction, internationalisation: la transformation de Peugeot-Citroën en train de s'opérer est vaste et va changer la physionomie du groupe.

Peugeot-Citroën va changer de visage. Parmi les bouleversements qui l'attendent: le passage d'un groupe à l'actionnariat familial à une structure à la fois internationale et public, via l'entrée de Dongfeng et de l'Etat français au capital, le partenariat avec l'Espagnol Santander dans la banque, l'arrivée d'un nouveau patron.

Le constructeur devrait annoncer les détails de sa transformation à venir mercredi 19 février, au lendemain d'un conseil de surveillance à l'ordre du jour "particulièrement dense", selon Le Figaro ce 15 février. Le quotidien dresse donc le portrait du futur PSA.

Un groupe libéré sur le plan financier

Le constructeur présentera mercredi des résultats annuels aussi médiocres que ceux des derniers exercices. Ses ventes auraient encore chuté de presque 5% en 2013 et sa perte nette a continué de se creuser. Le constructeur est aussi plombé par ses 600 millions d'euros de frais financiers annuels. L'augmentation de capital prévue, qui devrait atteindre 4 milliards d'euros, soit environ la capitalisation boursière actuelle du groupe, va lui redonner beaucoup d'air.

Une nouvelle direction

Outre l'arrivée de Carlos Tavarès, venu de Renault, pour remplacer Philippe Varin, la famille Peugeot va partager l'administration du groupe avec les deux nouveaux actionnaires: l'Etat et Dongfeng. Chacun des trois détiendra à terme 14% du capital. L'accord, qui sera signé le 26 mars, prévoit qu'aucun d'entre eux ne puisse plus augmenter ses parts après cette opération. La présidence du conseil, aujourd'hui assurée par Thierry Peugeot, passera à un indépendant. Louis Gallois serait candidat, selon Le Figaro.

Une nouvelle banque

PSA gagne de l'argent, mais elle n'est pas en mesure de proposer des taux d'intérêt suffisamment faibles aux acheteurs de véhicules, en raison de la mauvaise santé de sa maison-mère. Le partenariat avec l'Espagnol Santander, qui devrait être annoncé sous peu, renforcera la crédibilité de PSA banque et lui permettra de libérer du capital à investir, aujourd'hui mobilisé par ses activités financières.

Nina Godart