BFM Business

PSA: l'Etat va recourir à une banque conseil

L'Etat confirme prendre des conseils extérieurs sur PSA

L'Etat confirme prendre des conseils extérieurs sur PSA - -

Le ministère de l'Economie a confirmé, ce vendredi 12 juillet, avoir recours aux conseils d'une banque d'affaires pour suivre le dossier du constructeur automobile.

C'est officiel. Le ministère de l'Economie a confirmé, ce vendredi 12 juillet, avoir recours à des conseils extérieurs sur le dossier PSA Peugeot Citroën. Un peu plus tôt dans la journée, le Figaro dévoilait que le gouvernement avait décidé de s'adjoindre le conseil d'une banque d'affaires.

Cette démarche, selon le quotidien, démontre que, pour le constructeur automobile, "les discussions en vue d'une alliance - qu'elle soit chinoise avec Donfeng ou américaine avec GM - entrent dans le vif du sujet". Le 27 juin, Reuters dévoilait la famille Peugeot envisagerait de céder le contrôle du groupe automobile à son allié General Motors (GM). En échange, elle chercherait à convaincre GM de renforcer l'alliance entre les deux groupes, et d'injecter de nouveaux fonds.

Le ministère de l'Economie n'a pas directement commenté cette dernière information mais Pierre Moscovici a déclaré "comme garant de la captive BPF (Banque PSA Finances NDLR), l'Etat suit attentivement l'évolution du groupe - un comité de suivi est en place à cet effet - et recourt à des conseils en tant que de besoin".

Suivre la situation de PSA

Le Figaro ajoute qu'il s'agit officiellement pour Bercy de suivre l'évolution de la situation de PSA, dont l'Etat garantit depuis l'an dernier la dette de la filiale bancaire (Banque PSA Finance) à hauteur de 7,0 milliards d'euros.

Plusieurs banques sont en compétition pour ce mandat et, selon Le Figaro, Bank of America-Merrill Lynch serait la favorite.

Diane Lacaze & AFP