BFM Business

PSA/ FCA: la fusion entre égaux est-elle toujours justifiée?

Le renforcement des équipes doit permettre d'honorer les commandes en attente d'environ 30.000 utilitaires. (image d'illustration)

Le renforcement des équipes doit permettre d'honorer les commandes en attente d'environ 30.000 utilitaires. (image d'illustration) - Jean-Christophe Verhaegen - AFP

Un actionnaire minoritaire de PSA a critiqué le projet de fusion entre les deux constructeurs. Si le groupe français a démontré sa solidité, son futur compagnon italo-américain attend encore le soutien de l'Etat italien pour passer la crise.

Phitrust, un fonds d'investissement qui détient une part minoritaire du constructeur automobile PSA (Peugeot, Citroën), a critiqué lundi le projet de fusion avec Fiat Chrysler (FCA), jugeant le montage de l'opération déséquilibré.

Depuis la crise provoquée par la pandémie de Covid-19, "le groupe PSA a montré sa résistance grâce à sa situation de trésorerie favorable et à la bonne gestion de ses coûts; il en a été différemment pour le groupe FCA dont l'équilibre financier est apparu comme plus fragile", déclare dans un communiqué Phitrust, avant une assemblée générale des actionnaires prévue jeudi.

La société critique le principe d'une fusion entre égaux qui lui semble être en défaveur des actionnaires de PSA. "La situation respective des deux groupes nous semblait déjà en décembre 2019 ne pas justifier une fusion à 50/50", écrit la société de gestion.

Appel à la mobilisation

Cet actionnaire, qui détient "moins de 1% du capital", appelle les autres actionnaires minoritaires à rejeter lors de l'assemblée générale quatre résolutions présentant les conventions réglementées par lesquelles les trois grands actionnaires de PSA (famille Peugeot, Bpifrance et DongFeng) s'engagent à soutenir la fusion avec FCA selon son schéma initial.

Le résultat de ces votes sera néanmoins sans conséquence directe car les conventions pourront être appliquées même en cas de rejet, a expliqué à l'AFP Denis Branche, un dirigeant de Phitrust.

La fusion, une fois finalisée, devra par ailleurs être approuvée lors d'une autre assemblée générale des actionnaires.

L'opération doit donner naissance au numéro 4 mondial de l'automobile, abritant sous le même toit des marques emblématiques comme Peugeot, Citröen, Opel, Jeep, Alfa Romeo et Maserati.

Mariage pour 2021

PSA et FCA prévoient toujours de boucler leur mariage "d'ici la fin du premier trimestre 2021", ont indiqué récemment les deux groupes, alors que la Commission européenne a annoncé l'ouverture d'une enquête approfondie.

L'exécutif européen craint que l'opération ne nuise à la concurrence sur le marché des véhicules utilitaires.

Les deux constructeurs avaient annoncé en mai qu'ils renonçaient au versement d'un dividende ordinaire de 1,1 milliard d'euros chacun prévu dans le cadre de leur mariage, en raison de la crise du coronavirus.

Cependant, FCA est encore censé verser un dividende exceptionnel de 5,5 milliards d'euros à ses actionnaires, tandis que PSA doit distribuer aux siens sa participation de 46% au capital de l'équipementier français Faurecia. Ce montage suscite des interrogations car la capitalisation boursière de Faurecia a fondu d'environ un tiers depuis l'annonce des fiançailles en décembre.

TL avec l'AFP