BFM Business

PSA compte supprimer plus de 2.000 postes l'an prochain

Le constructeur français va supprimer 2.133 postes en 2017, selon Franceinfo. Aucun licenciement sec ne serait prévu.

PSA va mieux, mais va tout de même couper dans ses effectifs. C'est ce que révèlent des documents internes à l'entreprise, consultés par France Info.

Au total, le projet du groupe dirigé par Carlos Tavares prévoit la suppression de 2.133 postes en 2017. "1.025 départs volontaires ne seront pas remplacés, auxquels il faut ajouter 983 congés seniors (des pré-retraites pour les ouvriers les plus âgés), ainsi que 125 congés longue durée", écrit ainsi Franceinfo sur son site.

Ces suppressions de postes représenteraient environ 3% des effectifs totaux du groupe en France.

Mesures de mobilité

La direction doit présenter ces projections lors d'un comité central d'entreprise ce lundi après-midi. Il s'agit de la quatrième année consécutive où le groupe a recours aux départs volontaires.

Selon l'AFP, qui a également eu accès au document, aucune précision n'est en revanche donnée sur les recrutements. En revanche, des mesures de mobilité sont prévues "pour plus de 6.000 salariés", soit "un niveau équivalent aux années précédentes". D'après FO et la CFDT, qui indiquent que ces chiffres avaient déjà été dévoilés lors de précédentes négociations, PSA se serait également engagé à recruter 2.000 apprentis supplémentaires.

Brexit et diesel, sources d'inquiétudes pour la direction

Pour justifier cette décision, la direction invoquerait notamment les risques liés au Brexit, qui pourrait largement impacter le secteur automobile. Mais aussi l'incertitude sur l'avenir du diesel, actuellement dans le collimateur des pouvoirs publics.

Le syndicat Force Ouvrière a d'ailleurs récemment tiré la sonnette d'alarme sur ce point, indiquant que la fin du diesel pourrait avoir de graves conséquences sur l'emploi. Malheureusement, l'avenir pourrait bien leur donner raison.

Le plan "Push to pass" vient de prendre le relais du plan de redressement "Back in the race", qui a permis à PSA de sortir de la grave crise financière qu'il a traversée en 2012 via un plan d'économies drastique et le recentrage de l'activité sur les marchés et les modèles les plus rentables.

Y.D.