BFM Business

Pourquoi Renault va produire des Dacia en Argentine

Renault possède une usine en Argentine, à Cordoba, qui ne produit actuellement que des modèles floqués du losange.

Renault possède une usine en Argentine, à Cordoba, qui ne produit actuellement que des modèles floqués du losange. - Renault

Le constructeur français a annoncé ce mercredi 11 mars un investissement de 100 millions d'euros dans son usine de Cordoba en Argentine, afin d'y produire des Dacia sur place. Voici pourquoi.

Renault va de nouveau investir en Argentine. Le Français a annoncé un investissement de 100 millions de dollars sur son site de Cordoba pour produire encore plus de véhicules d'ici 18 mois. Un montant dix fois supérieur à la dizaine de millions d'euros qu'avait dépensé le groupe en 2010 pour moderniser son usine locale, Santa Isabel, située à Cordoba. La marque compte créer une seconde ligne de production, afin de produire sur place les modèles phare de Dacia, sa marque low cost: la Logan et la Sandero. 

L'Argentine, pour Renault comme pour bien d'autres constructeurs, est l'un de ces émergents sur lesquels il mise pour offrir de nouveaux débouchés. Même si cela passe par quelques remous comme le pays en a connu l'an dernier. Tous les grands acteurs de l'automobile présents dans le pays ont limité les importations de véhicules pour réduire l'exposition au peso argentin. La monnaie locale, sous l'effet de la politique de Buenos Aires, a en effet subi une forte dévaluation. En deux jours, en janvier 2014, il avait perdu 14% de sa valeur. 

Des ventes en baisse de 40% en 2014

Renault, comme ses concurrents, en a subi les conséquences: ses immatriculations ont ainsi dévissé de quasiment 40% en 2014 l'an dernier. Sauf qu'au final sa part de marché a quand même sensiblement reculé de 2,5 points. Elle est désormais proche de 13%.

Alors pour s'éviter d'être confronté à de telles difficultés à l'avenir, Renault a pris sa décision. Pour contrer l'effet peso, il faut produire plus en Argentine. Jusqu'à présent, la marque ne produisait que des modèles au logo du losange à Santa Isabel: des Kangoo, des Clio, des Symbol et Fluence. Mais aucun modèle Dacia. A l'heure actuelle, les Logan et Sandero destinées au marché sud-américain sont en effet construites au Brésil voisin, puis exportées sur le reste du continent.

L'investissement annoncé ce mercredi va permettre d'intégrer une nouvelle plate-forme de production. Le constructeur a dans l'idée d'aller vite. Les Sandero et Logan "made in Argentina" devraient ainsi commencer à être vendues dès la fin de l'année prochaine.

L'Amérique du Sud est un marché majeur pour le groupe auto dont un peu plus de la moitié des ventes est réalisée hors d'Europe. Le Brésil est le deuxième marché mondial de Renault, juste derrière la France. Près de 10% des effectifs mondiaux du groupe se trouvent en Amérique centrale et latine. 

Guillaume Paul avec N.G.