BFM Business

Pourquoi le Kadjar de Renault est (un peu) iranien

Carlos Ghosn savait-il qu'il donnait un nom iranien à son nouveau modèle?

Carlos Ghosn savait-il qu'il donnait un nom iranien à son nouveau modèle? - Farouk Batiche - AFP

Le nouveau crossover de Renault présenté ce lundi 2 février porte le nom d'une dynastie qui a longtemps régné sur l'Iran.

Grand frère du Captur et cousin du Qashqaï de Nissan, le dernier-né de la famille Renault s’appelle Kadjar. Un nom déposé voici un an à l’office européen qui valide la propriété intellectuelle des marques.

Renault explique ainsi son choix : "KAD s'inspire directement de "quad" [...] alors que JAR rappelle à la fois les mots "agile" et "jaillir"". Aucune allusion en revanche sur le fait qu’il s’agit d’un patronyme persane.

Kadjar est en effet le nom de la dynastie qui a régné sur l’Iran de 1786 à 1925. Une dynastie marquée par l’influence croisée des Britanniques et des Russes. Prise en étau entre ces deux grandes puissances, la dynastie Kadjar a vu nombre de ses membres prendre fait et cause pour les valeurs et les entreprises occidentales au grand dam notamment du clergé.

Chassé du pouvoir par les Pahlavi, Ahmed Shah, l’ultime monarque de la dynastie Kadjar, finira ses jours à Neuilly-sur-Seine.

Crossover assemblé en Espagne

Volontaire ou fortuite, cette référence aux Schahs d’Iran plaira-t-elle aux Iraniens ? L’histoire le dira. Une chose est sûre, Renault entend bien retourner en Iran mais pour y produire des Logan et non des Kadjar.

Ce crossover sera assemblé dans un premier temps en Espagne. Même si, pour Renault, le véritable enjeu se trouve en Chine où la demande pour ce type de véhicule est particulièrement forte.

Le Kadjar sera d’ailleurs le premier véhicule produit par le constructeur français dans sa future usine chinoise qui entrera en service l'an prochain. Avec ce crossover, Renault compte à la fois compléter la gamme Mégane Scénic et concurrencer le Peugeot 3008 et, surtout, le Volkswagen Tiguan. Le Kadjar repose sur la même base technique que le Qashqaï.

Ces synergies ont permis à Renault de réduire de 40% ses coûts de développement. Ceux qui ont hâte de voir à quoi ressemblera ce nouveau modèle devront se montrer un petit peu patient. Le Kadjar sera dévoilé lundi prochain par Carlos Ghosn en personne.

Pierre Kupferman avec M. S.