BFM Business

Pour limiter les fraudes, la SNCF veut réduire la validité des billets

LA SNCF veut réduire de 35% le taux de fraude sur ses TER d'ici à 2020.

LA SNCF veut réduire de 35% le taux de fraude sur ses TER d'ici à 2020. - -

La société nationale a présenté un plan de mesures anti-fraude, le 8 avril. Pour couper l'herbe sous le pied des voyageurs qui gardent volontairement en poche un billet non composté, la SNCF veut réduire à 7 jours la validité des tickets.

La SNCF veut renforcer ses mesures contre les fraudeurs, qui lui coûtent pas moins de 300 millions par an. Dans un plan présenté le 8 avril, la compagnie ferroviaire a ainsi expliqué vouloir réduire la durée de validité des billets de train, en les faisant passer de 61 jours actuellement à 7 jours seulement.

Une disposition qui vise à mettre fin à une pratique courante de certains voyageurs qui montent dans les trains, avec un billet en poche mais sans le composter. En cas de contrôle, ils n'ont plus qu'à le présenter et ainsi écoper d'une simple amende forfaitaire de 25 euros pour absence de compostage.

Plus globalement, la SNCF envisage de durcir sa lutte contre les resquilleurs en augmentant le montant des amendes. Car payer 35 euros pour avoir été contrôlé sans billet sur un trajet inférieur à 100km (ou 25 euros plus le prix du billet pour les trajets longue distance), ne s'avère pas suffisamment dissuasif.

Une mise en place prévue à la rentrée

Alain Le Vern, le directeur général SNCF Régions et Intercités, a indiqué souhaiter que le montant de ces amendes soit de 100 euros minimum.

Reste que cela s'avèrera inefficace si le taux de recouvrement des PV n'est pas amélioré. Actuellement, il n'est que 11,6%. La SNCF compte donc travailler plus étroitement avec l'Etat, et la police, pour pouvoir vérifier l'identité d'un voyageur sans ticket, et ainsi éviter les PV qui s'égarent faute d'être envoyés à une adresse valide.

La SNCF souhaite aussi mettre en œuvre ce panel de mesures d'ici à la rentrée. Une fois en place, la compagnie ferroviaire compte faire reculer de 35% la fraude sur les TER d'ici à 2020. Ce qui arrangerait bien ses comptes: réduire d'un point le taux de fraude permet de récolter 15 millions d'euros de recettes supplémentaires.

C.C.