BFM Business

Pièces détachées : le monopole des constructeurs autos dénoncé

BFM Business

Consommateurs, automobilistes et professionnels de l'automobile ont sollicité le Conseil d'Etat et le gouvernement pour réclamer la libéralisation des pièces détachées et la suppression du monopole des constructeurs automobiles sur ces pièces.

Cette intervention vient se greffer sur le recours déposé le 11 juin par les représentants des constructeurs automobiles devant le Conseil d'Etat contre un premier avis provisoire de l'Autorité de la concurrence. Dans cet avis du 11 avril, l'ADLC explique que le monopole des constructeurs sur les pièces de carrosserie visibles "pousse les prix à la hausse".

"Campagne d'intimidation (...) orchestrée par les constructeurs"

"Les membres de Libère mon Auto dénoncent la véritable campagne d'intimidation et de mystification orchestrée par les constructeurs contre l'ADLC". La plate-forme regroupe six organisations : 40 millions d'automobilistes, L'Alliance nationale des experts en automobile, la Fédération des distributeurs de pièces détachées automobiles, la Fédération nationale de l'artisanat automobile, la Fédération française de la carrosserie et UFC Que Choisir.