BFM Business

Perte abyssale de 5,7 milliards de dollars pour Delta Airlines au 2e trimestre

Delta envisage de se restructurer pour survivre à la crise sanitaire

Delta envisage de se restructurer pour survivre à la crise sanitaire - AFP

La compagnie aérienne américaine souligne avoir encore près de 16 milliards de dollars dans ses caisses pour affronter la vague coronavirus.

C'est une perte nette colossale que Delta Airlines a essuyé au deuxième trimestre. Clouée au sol comme toutes les compagnies aériennes de la planète pour cause d'épidémie de coronavirus, la firme a enregistré un déficit de 5,7 milliards de dollars pendant la période.

L'entreprise a vu son chiffre d'affaires chuter de 11 milliards de dollars par rapport au 2eme trimestre de 2019 à 1,47 milliard de dollars et la perte par action s'est affichée à 4,43 dollars.

Chiffre d'affaires divisé par 10

Les analystes tablaient respectivement sur 1,4 milliard et une perte de 4,12 dollars. L'action perdait un peu moins de 2% lors des transactions précédant l'ouverture de la séance officielle.

Au premier trimestre, le transporteur américain avait annoncé sa première perte trimestrielle depuis 2014, indiquant avoir perdu 534 millions de dollars, contre un bénéfice de 730 millions à la même période un an plus tôt. 

"Pour s'en sortir dans un tel environnement, nous allons devoir redimensionner notre activité à court terme pour la protéger sur le long terme", avait déclaré le PDG Ed Bastian, lors d'une conférence téléphonique avec des analystes.

Néanmoins, Delta Airlines est encore loin de la faillite, soulignant qu'elle disposait de 15,7 milliards de liquidités (cash flow) à fin juin pour affronter les conséquences de la pandémie notamment grâce à une réduction drastique de ses coûts et des accords pour vendre des avions qu'elle reprendra ensuite en leasing.

Comme les autres grandes compagnies aériennes américaines, la société a fait appel au programme de soutien à l'emploi lancé par l'administration Trump. 

Delta doit ainsi toucher 5,4 milliards de dollars dont 3 milliards sous forme d'aide et le restant sous forme de prêts sur 10 ans avec un taux d'intérêt de 1% sur les 5 premières années et 2% sur le reste de la maturité.

OC avec AFP