BFM Business

Où vont finir les trois derniers 747 abandonnés par Air France?

Le dernier Boeing 747 d'Air France salué par les jets d'eau des pompiers à son ultime atterrissage à Roissy.

Le dernier Boeing 747 d'Air France salué par les jets d'eau des pompiers à son ultime atterrissage à Roissy. - Air France

Près d'un demi-siècle après avoir intégré la flotte d'Air France, le mythique Boeing 747 a embarqué les derniers passagers de la compagnie ce jeudi. Les trois exemplaires qu'elle exploitait encore ne sont pas tous bons pour la ferraille. Voilà ce qu'ils vont devenir.

Une page se tourne chez Air France. La compagnie a dit adieu ce jeudi 14 janvier aux Boeing 747 à l'occasion de deux vols de prestige réalisés autour de l'Hexagone. Le dernier atterrissage d'un vol commercial a eu lieu lui lundi dernier. Il s'agissait d'un Mexico-Paris.

C'est donc à l'issue de 46 années de bons et loyaux services que le Jumbo américain tire sa révérence. Du moins chez Air France. La compagnie nationale exploitait des 747 depuis 1970 sur ses vols long-courrier. La première ligne desservie fut le Paris-New York. Par la suite, la compagnie qui en aura commandé 52 au total, l'exploitera principalement sur ses destinations asiatiques. 

Des pilotes s'interrogent sur le timing

Mais depuis quelques années, la star des long-courriers avait petit à petit été supplantée par des appareils moins gourmands en carburant comme le Boeing 777 et bien sûr le super-Jumbo d'Airbus. On savait les jours du 747 comptés au sein d'Air France. La compagnie avait d'ailleurs annoncé en 2010 qu'elle cesserait de les utiliser en 2012. Un abandon qui aura pris plus de temps que prévu dû au retard de livraison de certains gros porteurs. Mais après l'abandon en 2014 des derniers 747 Cargo, c'est donc au tour des 747-400 (les derniers modèles qui avaient intégré la compagnie en 1993) de prendre une retraite bien méritée.

Si Air France a décidé d'abandonner son gros porteur c'est principalement parce que l'appareil consomme beaucoup plus que les avions actuels. Mais paradoxalement, la compagnie les cède au moment où le prix du baril de pétrole est tombé à 30 dollars, soit son plus bas niveau depuis 2003. Certains pilotes s'interrogent d'ailleurs sur le timing comme l'explique La Tribune alors que d'autres compagnie comme Lufthansa et British Airways continuent d'exploiter ce quadriréacteur doté, comme l'A380 d'un pont supérieur.

Le troisième ira à la casse

La compagnie n'en exploitait plus que trois. L'un d'eux d'ailleurs ne lui appartient pas. Il est loué à une société spécialisée. Ce 747 lui sera donc restitué dans les prochains jours. En ce qui concerne les deux autres, Air France a tenté ces derniers mois de les vendre. Ce qu'elle a réussi à faire pour l'un d'eux. C'est une compagnie originaire d'Asie qui en a fait l'acquisition pour quelques millions d'euros. L'autre en revanche ne volera plus. "Nous n'avons pas trouvé preneur et il sera démoli", explique-t-on du côté d'Air France. Démantelé, le Boeing sera vendu en pièces détachées. La France possède à Châteauroux un site de démantèlement d'avions sur le quel opère la société spécialisé JMV Vallière-Aviation

Un triste sort alors que d'autres options était imaginable. KLM, la compagnie néerlandaise avec laquelle Air France a fusionnée en 2004, a eu la bonne idée de recycler en appartement temporaire l'un de ses derniers McDonnell-Douglas MD11, eux aussi définitivement sortis de sa flotte. Situé sur l'aéroport d'Amsterdam-Schiphol, l'avion qui était sur AirBnB a pu accueillir 3 familles qui avaient gagné un concours organisé pour l'occasion. Bien que toujours présent sur la plateforme de location, le logement n'est malheureusement plus disponible.

-
- © -

Mais si vous tenez vraiment à dormir dans un avion cloué au sol, vous pouvez toujours réserver une chambre au Jumbo Jet de Stockholm. Il s'agit cette fois d'un Boeing 747 racheté en 2009 par une société suédoise suite à la faillite de la compagnie Transjet. Cet avion construit en 1976 qui avait auparavant volé pour Singapore Airlines et la Pan Am peut aujourd'hui accueillir des visiteurs dans ses 14 chambres dont 3 suites. La suite en cabine de pilotage vous coûtera aux alentours de 200 euros la nuit. 

-
- © -
-
- © -
Frédéric Bianchi