BFM Business

Nouvelles mesures de sécurité pour les passagers des vols vers les États-Unis

Il est conseillé aux passagers d'arriver en avance.

Il est conseillé aux passagers d'arriver en avance. - Olivier Laban-Mattei - AFP

Les compagnies aériennes internationales vont commencer à appliquer, dès jeudi 26 octobre, des contrôles plus stricts comprenant notamment des interrogatoires complémentaires avant l'embarquement.

Les compagnies aériennes internationales vont commencer à appliquer progressivement jeudi de nouvelles mesures de sécurité pour leurs vols vers les États-Unis avec notamment des interrogatoires plus détaillés pour les passagers. Emirates, Air France et Norwegian ont confirmé à l'AFP que les autorités américaines avaient demandé des contrôles plus stricts et d'autres compagnies ont indiqué dans des communiqués qu'elles devaient également s'y soumettre.

Mais les détails de ces nouvelles mesures, qui rentrent dans le cadre de la politique d'immigration appliquée par l'administration Trump, restent flous. Selon Emirates, les passagers vont être soumis à des "entretiens au comptoir d'enregistrement" alors qu'Air France a indiqué qu'elle mènerait des "entretiens de sûreté" supplémentaires. Selon le service de presse d'Air France, ces dispositions concerneront à partir de la semaine prochaine tous les vols à destination des États-Unis.

"Il s'agit d'un interrogatoire supplémentaire des passagers qui conditionne leur accès à l'avion, à la demande des autorités américaines. 100% des passagers au départ de Paris et les passagers en correspondance sur les vols Air France devront remplir ce questionnaire avant d'embarquer. Au-delà du questionnaire, on nous demande aussi des mesures de sûreté supplémentaires autour de l'avion, cabine et soute, avant le départ", a-t-on ajouté de même source.

Les passagers doivent arriver plus tôt

Cathay Pacific a précisé qu'elle mettrait fin à la possibilité pour ses passagers vers les États-Unis d'enregistrer leurs bagages depuis chez eux ou à l'extérieur de l'aéroport et qu'elle mènerait également des entretiens aux portes d'embarquement.

Les compagnies ont indiqué que les passagers devaient prévoir d'arriver plus tôt pour tenir compte des délais que ces nouvelles mesures pourraient entrainer. Norwegian a indiqué qu'elle préviendrait ses passagers par SMS et que les comptoirs d'enregistrement seraient ouverts quatre heures avant le départ du vol.

Les autorités américaines n'ont pas fait de commentaire sur ces mesures mais elles interviennent après que le président Trump a pris un décret mardi mettant fin à un moratorium sur l'entrée aux États-Unis des réfugiés mais le maintenant pour 11 pays, pratiquement tous majoritairement musulmans. L'administration américaine avait précédemment interdit les ordinateurs et certains équipements électroniques en cabine sur les vols en provenance de plusieurs aéroports du Moyen-Orient et tenté d'imposer une interdiction d'entrée pour plusieurs pays, mais cette mesure fait actuellement l'objet de recours judiciaires qui empêchent son application. La Maison Blanche affirme que cette initiative vise à protéger le pays d'actes de terrorisme mais des voix se sont élevées pour dénoncer ce qui apparait comme des mesures visant de manière indiscriminée les musulmans.

D. L. avec AFP