BFM Business

Nissan dégage un bénéfice annuel en hausse de 14,5%

Dans l'atelier Nissan d'Iwaki, en avril 2016.

Dans l'atelier Nissan d'Iwaki, en avril 2016. - AFP- Toru Yamanaka

"L'activité du groupe japonais a été soutenu par de bonnes ventes aux États-Unis au cours de l'année 2016. Pour l’exercice en cours, le constructeur automobile prévoit une petite hausse de son bénéfice, de l’ordre de 0,2%."

Le constructeur d'automobiles japonais Nissan a annoncé ce jeudi 12 mai un bénéfice net annuel en hausse de 14,5% grâce à une bonne performance aux Etats-Unis, et prédit une nouvelle progression, bien que modeste, en 2016-2017.

Entre le 1er avril 2015 et le 31 mars 2016, le groupe, dont le français Renault est le premier actionnaire, a dégagé un bénéfice net de 523,8 milliards de yens, soit 4,1 milliards d'euros au cours actuel. Il espère le porter à 525 milliards au cours de l'exercice débuté en avril, malgré des effets de change négatifs du fait de la hausse du yen. Cela représenterait une hausse de 0,2% du bénéfice net sur un an.

6,3% de part de marché

Le bénéfice d'exploitation devrait cependant reculer de 10,5% à 710 milliards de yens, après une augmentation de 34,6% en 2015-2016. Nissan espère par ailleurs accroître ses ventes en volume de 3,3% à 5,6 millions d'unités, soit une part de marché mondiale évaluée à 6,3%, un record.

Son chiffre d'affaires est attendu en petite baisse (-3,2%), à 11.800 milliards de yens, soit 98 milliards d'euros au taux de change retenu par le groupe. Sur l'exercice qui vient de s'écouler, Nissan a vu ses recettes progresser de 7,2% à 12.189,5 milliards de yens, portées par l'Amérique du Nord où le constructeur a écoulé 9,9% de véhicules de plus qu'un an plus tôt à quelque 2 millions d'unités.

Difficultés au Japon

L'activité s'est bien portée en Europe également (+9,4%), mais a contrario, les ventes en Russie ont chuté de 32,6%. Nissan a connu des difficultés au Japon (-8%) et dans les marchés émergents, en particulier en Asie et en Amérique latine.

Le groupe a parallèlement annoncé un projet d'acquisition de 34% de son compatriote Mitsubishi Motors Corporation, qui se débat avec un scandale de fraude. Carlos Ghosn a évoqué lors d'une conférence de presse des complémentarités en termes de produits et zones géographiques. En se rapprochant de Mitsubishi, l'alliance Renault-Nissan - avec le russe Avtovaz-, verra ses ventes dépasser les 9,5 millions, non loin du trio de tête mondial composé du japonais Toyota, de l'allemand Volkswagen et de l'américain General Motors.

A.R. avec AFP