BFM Business
Transports

Malgré la chute de fréquentation dans le métro, la distanciation sociale difficile à respecter sur la ligne 13

Si la fréquentation du métro parisien a chuté, des rames sont bondées à certaines heures du fait de la baisse du nombre de métros en circulation.

Conséquence du confinement, la fréquentation du réseau de la RATP n'est que de l'ordre de 5%. Et pourtant, certaines rames de métro sont toujours bondées, en particulier sur la ligne 13. Difficile, donc, de respecter les mesures de distanciation sociale.

Benoît emprunte cette ligne tous les jours. S'il rencontre peu de monde lors des trajets aller, les rames sont davantage remplies au retour.

"Quand je suis arrivé, il y avait 20 minutes d'attente, explique-t-il. Ça laisse le temps à tout le monde de venir sur le quai et au wagon de se charger." Sur cette ligne, environ 30% des rames circulaient en moyenne ces derniers jours. 

"Je pense qu'il faudrait plus de contrôles à l'entrée du métro", estime un usager portant un masque. Pour que les personnes qui n'ont pas vraiment l'utilité de le prendre ne le prennent pas."

Des syndicats élèvent la voix

Cet afflux de voyageurs est très localisé. Il est néanmoins préoccupant aux yeux des syndicats. Certains d'entre eux affirment que la RATP ne prend pas la menace sanitaire suffisamment au sérieux.

"Ça a été la même chose lors du scandale de l'amiante, relève Alexis Louvet, co-secrétaire de Solidaires-Groupe RATP. Jusqu'au dernier moment, jusqu'à ce que les preuves ultimes soient fournies, la RATP a laissé les travailleuses et les travailleurs évoluer dans des environnements professionnels particulièrement toxiques."

La RATP affirme de son côté adapter son offre quotidiennement et souligne que des services ont pu être doublés là où c'était nécessaire. 

Florian Bouhot