BFM Business

Luca de Meo, qui prend les rênes de Renault, attendu au tournant sur la restructuration du groupe

Le nouveau et très attendu directeur général du constructeur au losange prendra la parole lors d'une assemblée générale ce vendredi.

Sa prise de fonction officielle est programmée le 1er juillet, mais Luca de Meo a fait son entrée chez Renault. Selon le quotidien Les Echos, le nouveau et très attendu directeur général du constructeur au losange prendra la parole lors de l'assemblée générale qui aura lieu ce vendredi.

En réalité, l'ancien patron de Seat (groupe Volkswagen) est dans les murs depuis le début du mois de juin après avoir obtenu de son ancien employeur, un assouplissement de sa quarantaine de non-concurrence, selon nos confrères. Assouplissement âprement négocié entre les deux géants.

Le Milanais débarque donc dans cette séquence cruciale où Renault, en grande difficulté, entame un plan de restructuration qui doit déboucher sur 2 milliards d'euros d'économies en trois ans. 15.000 suppressions d'emplois dans le monde, soit 8% de ses effectifs, ont été annoncées, dont 4.600 en France (sur 48.000 postes) sans licenciements secs.

25 ans d'expérience dans l'industrie automobile

L'homme de 52 ans est clairement attendu sur le terrain de la stratégie produit et du marketing, fort de 25 années dans l'industrie automobile.

Sa première expérience ? Chez Renault où il deviendra chef de produit avant de rejoindre Toyota Motor Europe où il prend en main la marque premium du constructeur japonais, Lexus. Après Lancia et Alfa Romeo, il arrive chez VW qui lui confie les rênes de Seat en 2015. Il transforme et relance la marque vieillotte et en fait une machine à cash.

Reste à savoir si chez Renault, Luca de Meo aura les mêmes marges de manoeuvre, il devra composer avec Jean-Dominique Senard et la problématique Nissan.

Olivier Chicheportiche