BFM Business

Lourde perte de 1,5 milliard d'euros pour Air France-KLM au 1er trimestre

Toujours frappé par la crise sanitaire, Air France-KLM annonce une nouvelle lourde perte nette au premier trimestre 2021 avec une chute de 73,4% du nombre de passagers et de 57% du chiffre d'affaires.

Air France-KLM a subi une nouvelle lourde perte nette, de 1,5 milliard d'euros au premier trimestre, dans un "environnement toujours difficile" pour le secteur aérien accablé par la crise sanitaire, a annoncé jeudi le groupe franco-néerlandais.

Les restrictions persistantes aux déplacements ont eu pour conséquence une chute de 73,4% du nombre de passagers et de 57% du chiffre d'affaires par rapport au premier trimestre 2020, et le début du second trimestre "ne montre pas d'amélioration notable" de l'activité, a indiqué le directeur financier, Frédéric Gagey, espérant un "redémarrage" au cours de l'été.

La pandémie n’en finit plus de ne pas finir. En 2020, Air France à un triste record de plus de 7 milliards de pertes en 2020 et sur les deux premiers trimestres 2021, il est sur la même courbe", déclare sur BFM Business, Bertrand Vilmer, expert aéronautique et PDG d’Icare Group.

Les aides ne suffisent pas

Et les choses ne vont pas s’améliorer aussi rapidement que pour les secteurs de l’hôtellerie et du tourisme. Au troisième trimestre, qui inclut la cruciale période estivale, "le groupe prévoit une capacité en sièges-kilomètres disponibles comprise entre 55% et 65% par rapport à 2019", a détaillé Air France-KLM dans son communiqué.

"C’est plus compliqué pour les compagnies aériennes qui sont dépendantes des destinations et du déplacement de la pandémie. La progression de la vaccination permet d’avoir de bons espoirs, mais pas avant le 3e trimestre", ajoute Bertrand Vilmer.

Comment peut tenir Air France-KLM? La France et les Pays Bas l’ont aidé à hauteur de 10,4 milliards d'euros en prêts garantis. La France a aussi doublé sa participation à plus de 28% du capital. mais pour Bertrand Vilmer, "ces aides ne suffisent pas".

Une augmentation de capital et une restructuration pourraient être envisagées. En 2020, le groupe a annoncé son intention de supprimer 6000 postes supplémentaires en équivalent temps plein "dans les années qui viennent". Air France-KLM a déjà réduit ses effectifs de 10%, soit 8700 postes équivalents temps plein l'an dernier.

En 2020, la pandémie a fait perdre 7,1 milliards d'euros au groupe, grevé par les coûts fixes, dont sa flotte d'appareils, et ce malgré un plan d'économies tous azimuts incluant d'importantes réductions d'effectifs et le retrait des Airbus A380 et Boeing 747.

Pascal Samama