BFM Business

Londres prend l'Europe de vitesse sur la voiture autonome

Dès l'été 2015, des voitures autonomes pourront circuler sur les routes britanniques.

Dès l'été 2015, des voitures autonomes pourront circuler sur les routes britanniques. - Graham Olley - Wikimedia - CC

Le gouvernement britannique entend laisser rouler des voitures autonomes sur les routes anglaises dès cet été. Le Royaume-Uni deviendrait ainsi un précurseur en Europe.

Des voitures autonomes rouleront dès cet été sur les routes anglaises. Le Gouvernement britannique a approuvé ce mercredi que des premiers tests soient effectués. Le Royaume Uni se positionne ainsi comme l’un des pionniers en Europe.

Depuis un peu plus d’un an, des voitures autonomes roulent aux Etats-Unis. En Californie, en Floride, dans le Michigan et le Nevada notamment. L’Europe semblait à la traîne, mais les choses s’accélèrent avec cette décision du ministère britannique des Transports et du ministre du Commerce et de l’innovation de lancer d’ici quelques semaines des tests de voitures autonomes sur les voies publiques.

Milton Keynes, au Nord de Londres, sera la première ville à voir circuler ces véhicules autonomes. Des modèles électriques qui ressemblent à des voiturettes de golf roulant à 30 kilomètres par heure. Des voitures équipées de toutes sortes de capteurs, ordinateurs de bord, radars et caméras capables de gérer la signalisation, de s'adapter à la vitesse et à la circulation, et de gérer l’irruption -même brusque- d’obstacles ou de piétions négligents.

Une modification du code de la route?

Le danger vient davantage de virus ou d’attaques informatiques. "Pour le reste, une voiture autonome n’est pas distraite, ne s’endort pas et ne se fatigue pas", affirme l’un des ingénieurs concepteur du véhicule.

Au départ, des chauffeurs en chair et en os seront bien présents derrière le volant. Mais on peut imaginer que deux modèles existent par la suite, avec des voitures totalement autonomes.

En roulant sur des voies publiques, les Anglais s’affichent vraiment parmi les précurseurs de ce qui se présente comme l’avenir du transport automobile. Le Gouvernement britannique a d’ailleurs confirmé qu’il réfléchissait à modifier la législation en conséquence, voire même le code de la route

Les britanniques ne sont toutefois pas les seuls. Depuis avril 2014, une centaine de Volvo autonomes sillonnent déjà les rues et la banlieue de Göteborg en Suède. L’Allemagne parle elle d’un projet pilote sur l’axe autoroutier Berlin-Munich. En France, on parle de 2015, sans plus de précision. 

Frédéric Simottel avec BFM Business.com