BFM Business

Les Français achètent des voitures de plus en plus chères

Le crossover de Peugeot, le 3008, un modèle de la galaxie des tout-chemins, segment qui a clairement eu le vent en poupe en 2014.

Le crossover de Peugeot, le 3008, un modèle de la galaxie des tout-chemins, segment qui a clairement eu le vent en poupe en 2014. - Peugeot

En dépit d'une reprise modérée du marché automobile français, le prix moyen des modèles neufs achetés par les ménages a atteint un niveau record en 2014.

Les Français qui achètent des automobiles neuves font peu de cas de la crise. Selon l'Argus, le magazine des professionnels de l'automobile, ils n'hésitent pas à casser leur tirelire pour changer de voiture. Comme chaque année, ses journalistes publient leur portrait-robot de la voiture des Français. Ils étudient sous toutes les coutures 240 modèles qui représentent 98% des véhicules neufs vendus sur l'année écoulée. Selon leur compte-rendu paru ce 26 mars, la voiture française de 2014 a certes pour caractéristique d'être plus sobre, mais elle est surtout plus chère.

En moyenne, son prix est passé à 24.012 euros. C'est 605 euros de plus qu'en 2013 mais, surtout, 5.000 euros de plus par rapport à 2009. Un "record", note l'Argus. Quand bien même ces prix ne sont pas ceux réellement payés, mais la "valeur des modèles sur catalogue, hors option", explique Didier Laurent, consultant automobile pour l’Argus, "car les promotions peuvent varier d'une année sur l'autre".

Les raisons de la hausse ne sont pas à chercher du côté des indicateurs macroéconomiques. L'inflation a été nulle sur l'année passée. Elle n'est pas non plus lié à un achat plus important de grosses berlines allemandes. L'augmentation concerne aussi bien les citadines que les voitures familiales: le montant moyen investi dans l'achat d'une petite voitures a globalement augmenté de 330 euros.

Le luxe et les SUV accélèrent

Les analystes notent que le segment des véhicules de luxe a beaucoup progressé l'année passée (+22%). C'est aussi le cas des tout-chemin: les 4x4 et autres SUV ont vu leurs ventes décoller de 56%. Or ce segment qui a le vent en poupe est vendu bien plus cher que les familiales et autre modèles polyvalents. D'au moins 730 euros, et jusqu'à 23.500 euros de plus pour les plus luxueux (malus auto compris). Les Audi Q5, Porsche Cayenne ou encore Tiguan de Volkswagen font d'ailleurs partie du segment le plus cher en 2014, avec un prix moyen de 58.500 euros.

Par ailleurs, les performances des voiture achetées en 2014 ne cessent de s'améliorer: tableau de bord tactile, aides à la conduite. Des innovations technologiques qui font grimper le coût des modèles, et que savent très bien vendre les concessionnaires.

Côté technique toujours, la voiture moyenne 2014 est moins puissante, mais comme elle pèse aussi moins lourd, elle atteint les 100 kilomètres/heure légèrement plus vite. Bon point pour l'environnement, elle émet moins de Co2, et les ventes de diesel reculent.

La méthodologie de l'Argus est restée la même depuis 1953. 240 modèles vendus l'année précédente, qui représentent 98% du marché, sont examinés sous toutes les coutures: dimensions, puissance, prix, consommation, etc. Ces caractéristiques sont ensuite pondérées en fonction du nombre de versions vendues pour chaque modèle. L'Argus dessine à partir de cela la fiche technique de la "voiture moyenne de France". En 2014, il s'est vendu 1,756 million de véhicules dans l'Hexagone. 

N.G.