BFM Business

Les chantiers STX décrochent une commande à 1,2 milliard d'euros

Les ouvriers de STX auront du travail jusqu'en 2020.

Les ouvriers de STX auront du travail jusqu'en 2020. - Jean-Sébastien Evrard - AFP

L'armateur américain Royal Caribbean Cruises devrait commander deux navires aux chantiers navals STX. Ils ont signé la lettre d'intention le 4 décembre.

Les chantiers navals STX à Saint-Nazaire sortent la tête de l'eau. Après un passage difficile en 2012, ils viennent de signer, le 4 décembre, une lettre d'intention de commande de 1,2 milliard d'euros pour deux nouveaux navires destinés à une filiale de l'armateur américain Royal Caribbean Cruises Ltd (RCCL).

Ces deux nouveaux navires doivent être livrés respectivement à l'automne 2018 et début 2020, si le financement de la commande est bouclé "d'ici deux ou trois mois", a précisé à l'AFP le directeur général des chantiers STX France, Laurent Castaing.

Destinés à la filiale Celebrity Cruises de RCCL, ils feront 300 mètres de long et pourront accueillir dans leurs 1.450 cabines quelque 2.900 passagers. "Ils pourront être exploités sur toutes les mers du globe", précise un communiqué de STX France. "Bateaux d'un très haut niveau de luxe", ils représentent onze millions d'heures de travail, a précisé Laurent Castaing.

STX construit déjà pour une autre filiale de RCCL deux navires de la classe "Oasis", les plus grands paquebots du monde: quelque 8.000 passagers et membres d'équipages, un milliard d'euros et onze millions d'heures de travail chacun.

Nouveau portique géant

La commande du premier Oasis, enregistrée en décembre 2012, alors que le chômage partiel touchait une part importante du personnel avec un carnet de commandes dangereusement vide, a marqué le retour des heures fastes des chantiers STX France, nouveau nom des légendaires "Chantiers de l'Atlantique" depuis leur rachat par les Coréens du groupe STX en 2008.

Elle marquait aussi le retour à Saint-Nazaire de Royal Caribbean Cruises, ancien client "historique" des chantiers qui avaient construit douze de leurs navires dans les années 80 et 90. Cette nouvelle lettre d'intention conforte ce retour. Depuis fin 2012, les bonnes nouvelles n'ont cessé de s'accumuler.

Outre la levée de l'option sur le second Oasis en mai 2014, les chantiers ont enregistré en mars de la même année la commande, par l'italo-suisse MSC Croisières, autre client historique des chantiers, de deux gros paquebots, pour 1,5 milliard d'euros, assortis d'une option sur deux autres navires. Pour parvenir à ce résultat, STX France s'est notamment doté d'un nouveau portique géant qui lui permet de construire les paquebots géants de la classe "Oasis" mais aussi plusieurs paquebots plus petits en même temps.

En outre, après des mois de négociations, la direction et une partie des syndicats ont signé début 2014 un "accord de compétitivité" crucial pour remporter les commandes. Les effectifs actuels des chantiers STX France sont de 2.400 personnes. La sous-traitance à pleine charge des chantiers fait en outre travailler, en plus de leurs salariés, quelque 4.000 personnes. STX France est détenu à 66,6% par STX Europe (filiale du sud-coréen STX) et à 33,3% par l'État.

D. L. avec AFP