BFM Business

Les cars Macron font à la fois concurrence au TGV et à Blablacar

Thomas Samson - AFP

Thomas Samson - AFP - Les cars Macron concurrencent fortement le train sur les longs trajets

Selon une étude publiée ce vendredi par le gendarme du rail, les autocars Macron ont, depuis octobre 2015, pris 1,9 million de clients à la SNCF et 1,3 million au covoiturage.

La libéralisation des autocars et l'ouverture de nombreuses lignes le 1er août 2015 a créé une certaine onde de choc sur le secteur des transports. Mais à qui ces fameux cars Macrons, comme on les surnomme, ont-il fait le plus d'ombre?

Réponse: au covoiturage et à la SNCF sur les longs trajets. L'Arafer, le gendarme du rail, a en effet publié une étude ce vendredi 6 janvier, dans laquelle il a interrogé 1.500 personnes ayant pris les "cars Macron".

Il en ressort que, sur les distances de plus 250 km, les passagers qui ne se seraient tout bonnement pas déplacés s'il n'y avait pas eu de cars, représentent seulement 20% de la clientèle. 12% auraient pris leur voiture ou en auraient loué une. Mais les principaux modes de transports "cannibalisés" sont le covoiturage (26%) et le train (38%), a fortiori les TGV (29%), loin devant les Intercités (7%) et les TER (2%).

1,9 million de "voyages" pris à la SNCF

Sur les courtes distances, la donne est un peu différente. Le TGV (20%) et le covoiturage (23%) souffrent un peu moins car les utilisateurs auraient davantage utilisé un véhicule personnel ou de location (26%).

Au final, l'Arafer estime que les cars Macrons ont, entre fin octobre 2015 et fin octobre 2016, "pris" 1,9 million de voyages (et donc de clients potentiels) à la SNCF (dont 1,3 million pour le TGV), 1,3 million au covoiturage et 100.000 aux compagnies aériennes. En outre, 900.000 voyages n'auraient pas été effectués.

"Le critère prix ressort comme le principal atout du transport par autocar, surtout en comparaison du train", explique l'Arafer dans son étude. Par ailleurs, pour le covoiturage, ce mode de transport est jugé comme étant bien moins pratique pour les bagages que les autocars par la grande majorité des voyageurs (62%). Au final, 3,8% des trajets de plus de 100 km ont été réalisés en autocars en 2016 contre 2,4% en 2015.

Par ailleurs, l'étude de l'Arafer permet de se rendre compte que les utilisateurs des cars Macron sont relativement jeunes. Les étudiants représentent 19% de la clientèle, alors qu'ils ne comptent que pour 5% de la population totale.

J.M.