BFM Business

Le trafic aérien français encore 72% inférieur à la normale en juin, les prix des billets toujours en baisse

Mais la situation s'améliore puisque selon les chiffres de la Direction de l'aviation civile, en un mois, le trafic progresse de presque 9 points.

Le retour à la normale dans le ciel français est encore une perspective lointaine. Selon les chiffres de la DGAC (direction générale de l'aviation civile), le trafic passager dans les aéroports français était encore en recul en juin dernier de 71,7% par rapport à juin 2019. Traduction, ce trafic était de seulement 28,3% de ce qu'il était avant la pandémie.

Sur le premier semestre, le trafic est à 19,2% de ce qu'il était lors des six premiers mois de 2019 avec 16,4 millions de passagers.

Pour autant il y a quelques motifs de satisfaction. Sur un mois, la hausse est notable avec un gain de 8,9 points. Par ailleurs, le trafic intérieur franchit la barre des 50% de la normale pour la première fois depuis octobre 2020 soit une progression de 12,6 points en un mois et se fixe à 54,7%.

Trafic intérieur à presque 55% de la normale

Côté trafic international, en juin, le trafic était à 22,2% de son niveau pré-pandémie, gagnant 8 points par rapport à mai. Il était inférieur à 20% depuis août dernier. Géographiquement, le trafic vers l'Afrique est à 33% de son niveau de juin 2019, 26% pour l'Union européenne, 16% vers les Amériques et 13% vers l'Asie-Pacifique.

En juillet, le trafic français devrait continuer à redresser la barre. Rappelons que selon les chiffres d'Eurocontrol, le trafic était revenu à 63% des niveaux de 2019 à la mi-juillet, soit le scénario le plus optimiste établi en juin dernier par l'organisation.

Cette situation incite toujours les compagnies à revoir leurs tarifs en baisse. En juin, toujours selon la DGAC, ils reculent en moyenne de 3,2% par rapport à juin 2019 et de 2% sur les six premiers mois de l'année.

Des billets 3,2% moins chers par rapport à juin 2019

Le repli est particulièrement sensible sur les liaisons intérieures (-4,9%) et atteint 2,9% sur le réseau international. "Les transporteurs à bas-coûts poursuivent leur guerre commerciale avec des prix de billets d’avions qui fléchissent fortement, alors que ceux des transporteurs traditionnels affichent une progression entre les mois de juin 2019 et 2021", observe la direction de l'aviation civile.

Vers et depuis les DOM-TOM, les billets sont 7,1% moins chers qu'il y a deux ans, essentiellement pour l'océan Indien et la Polynésie française.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business