BFM Business

Le nouvel Espace de Renault devient haut-de-gamme

Le nouvel Espace de Renault est un crossover. Il a le look d'un tout-terrain, l'habitabilité d'un monospace et le confort d'une berline.

Le nouvel Espace de Renault est un crossover. Il a le look d'un tout-terrain, l'habitabilité d'un monospace et le confort d'une berline. - Steffen Jahn - Renault

Renault s'apprête à commercialiser son nouvel Espace en avril. Un modèle qui acte la montée en gamme de la marque, et de nouvelles avancées concrètes de son partenariat avec Daimler.

Le nouvel Espace de Renault, outre son nom, n'a plus rien à voir avec les précédentes générations. Présenté au salon de Genève, ce modèle qui commencera à être commercialisé en avril constitue la première étape du renouvellement haut de gamme du constructeur au losange. Il n'est plus un monospace mais un Crossover, ces véhicules qui ressemblent à des 4x4 mais qui n'ont que deux roues motrices, qui représentent aujourd'hui une vente sur cinq. Il possèdera le look d'un tout terrain, l'habitabilité d'un monospace et le confort d'une berline. 

La technologie sera au rendez-vous. Le propriétaire aura la possibilité de choisir parmi cinq modes de conduite différents: confort, sport, écologique, neutre et personnalisé. Son hayon sera motorisé, il bénéficiera du parking mains libres, de l'affichage tête haute. L'intérieur, tout cousu de cuir, sera en outre doté d'un système audio haut de gamme. Le prix atteste de sa montée en gamme: il coûtera 34.200 euros. 

Ce véhicule est le premier issu de la nouvelle plateforme commune Renault-Nissan. Il est également un des premiers à bénéficier du savoir-faire de Daimler, le nouveau partenaire de l'alliance, et de sa filiale premium Mercedes. Le Français a ainsi sollicité les marques japonaises et allemandes pour mettre en place leurs propres techniques industrielles dans l'usine de Renault à Douai, où justement est fabriqué le nouvel Espace.

Nissan et Daimler instaure le contrôle qualité renforcé chez Renault

Concrètement, l'atelier peinture du nouveau monospace de Renault est une réplique exacte de ceux en place chez Mercedes. Ses partenaires ont en outre soufflé à Renault la mise en place du contrôle qualité tout au long de la chaine de production, un dispositif adopté depuis des lustres chez ses partenaires.

La base technique de Douai servira à assembler quatorze modèles de l'alliance, soit 1,6 million de véhicules par an. Le groupe de Carlos Ghosn en attend d'énormes économies: cette organisation industrielle permet de diviser à peu près par deux les coûts de développement d'un nouveau modèle.

Produire plusieurs marques sur un même site revient en effet à produire plus dans chaque usine. A Douai, après l'Espace, les nouveaux Scénic et la remplaçante de la Laguna sortiront de la même chaîne de montage. Et techniquement, rien n'empêche Renault de fabriquer dans cette usine de Douai des modèles de son partenaire Nissan.

Mathieu Sevin avec N.G.