BFM Business

Le Grand Paris va faire flamber le prix du ticket de métro

Le projet du Grand Paris prévoit 200 kilomètres de métro en plus.

Le projet du Grand Paris prévoit 200 kilomètres de métro en plus. - -

Les travaux d'amélioration et de renforcement des réseaux de transports en Ile-de-France vont coûter cher aux usagers. Le Stif envisage une augmentation de 3% par an du prix du ticket de métro pendant 12 ans. Soit 42% au total.

Pour financer la nouvelle métropole du Grand Paris et de son super métro en rocade, la Région, les collectivités territoriales et l'Etat vont mettre la main à la poche. Mais à cette liste, il faut aussi ajouter les usagers des transports en commun, qui participent pourtant déjà via une taxe incluse dans les impôts locaux.

Ceux-ci devraient en plus payer plus cher leurs déplacements. Le ticket de métro, actuellement vendu 1,70 euro à l'unité, pourrait augmenter de 3% par an, sur les 12 prochaines années, selon Le Parisien de ce 10 octobre. Ce qui fait qu'en 2025, il coûtera 2,42 euros, soit une hausse de 42%.

C'est en tout cas l'un des scénarii envisagé par le Syndicat des transports en Ile-de-France (Stif), qui a entamé mercredi 9 octobre son débat d'orientation budgétaire. Il prévoit tout naturellement d'augmenter aussi les abonnements. Le pass navigo mensuel zone 1 et 2, actuellement à 65,10 euros, coûterait 92,82 euros dans 12 ans. Quant au pass 5 zones, il atteindra 161,40 euros contre 113,20 euros actuellement.

Et encore, ces chiffres ne tiennent pas compte de l'augmentation au 1er janvier de la TVA sur les transports, qui va passer de 7 à 10%.

Un coût global de 30 milliards

Pour le Stif, ces augmentations se justifient par un enrichissement de l'offre de transports accessibles aux Franciliens. Rien que le Grand Paris Express, qui est destiné à faciliter la desserte entre banlieues, prévoit la création de 205 km de métro et la construction de 72 nouvelles gares. Le plan prévoit aussi les prolongements de ligne de tramways et la modernisation des lignes de RER.

Mais depuis le lancement du projet, le budget n'a cessé d'être revu à la hausse et de soulever des contestations, notamment par des élus de droite. En 2008, le coût total du Grand Paris Express était estimé à 20,5 milliards d'euros d'ici à son achèvement en 2030. Aujourd'hui il est plutôt question de 30 milliards.

Mais Jean-Marc Ayrault s'est engagé en mars dernier à la réalisation complète du plan de rénovation du réseau de transport, dans la perspective des retombées économiques obtenues par le désenclavement de communes et la création d'emplois.

Coralie Cathelinais