BFM Business

Le gouvernement va créer un fonds de 600 millions d'euros pour soutenir la filière automobile

Face aux difficultés des constructeurs et des équipementiers, l'Etat compte soutenir la filière et notamment les sous-traitants, particulièrement fragilisés par la crise.

Le gouvernement va créer un fonds d'investissement de 600 millions d'euros pour soutenir la filière automobile, a annoncé mardi Emmanuel Macron, lors de la présentation de son plan de soutien au secteur.

"L'Etat apportera 400 millions d'euros et chacun des deux constructeurs français (PSA et Renault, NDLR) mettront eux-mêmes 100 millions d'euros. Et j'invite tous les constructeurs présents en France et souhaitant s'y développer à contribuer à ce fonds d'investissement" a expliqué le chef de l'Etat. 

Ce fonds aura pour but de "moderniser l'ensemble de la filière et donc des sous-traitants" et "de consolider, en particulier les secteurs de la sous-traitance qui seront fragilisés dans la période à venir."

150 millions d'euros pour l'innovation

Enfin, outre ce fonds de 600 millions d'euros, l'Etat souhaite "soutenir l'innovation, la recherche et le développement de l'industrie automobile française, en cohérence avec nos grands axes technologiques pour le véhicule du futur." Pour cela, l'exécutif va débloquer en plus, "dès 2020, 150 millions d'euros" qui seront "mobilisés pour contribuer à l'effort de relance de la filière."

Dans un communiqué, l'équipementier français Valeo s'est félicité de ces annonces. "Le gouvernement permet de soutenir l’ancrage local de développements technologiques futurs de Valeo dans des domaines clés tels que l’électrification des véhicules, l’électronique de puissance, la gestion thermique des batteries, l’intelligence artificielle et la fusion des données, le développement du véhicule autonome et connecté, ou encore l’éclairage actif" indique le groupe.

Thomas Leroy