BFM Business

La voie Paris-Roissy réservée aux taxis sera ouverte... aux VTC

Une voie sur l'autoroute A1 devait être réservée aux taxis et bus.

Une voie sur l'autoroute A1 devait être réservée aux taxis et bus. - Boris Horvat - AFP

Un arrêté préfectoral créait une voie réservée aux taxis et aux bus sur l'autoroute A1. Mais le tribunal l'a suspendu.

La guerre taxis-VTC n'est pas prête de prendre fin. Le tribunal administratif de Montreuil a suspendu en référé l'arrêté du préfet de Seine-Saint-Denis du 28 avril qui avait créé une voie réservée aux taxis et aux autobus sur l'autoroute A1. Cette décision, rapportée par Le Figaro (article payant), signifie donc que les VTC pourront emprunter cette route désencombrée qui relie Paris aux aéroports.

Pour le tribunal, cet arrêté portait atteinte aux droits des VTC qui n'avaient pas le droit d'emprunter cette voie réservée. "Cet avantage concurrentiel conféré aux taxis n'était pas justifié par un objectif d'intérêt général ou d'ordre public", explique l'avocat des plaignants, à savoir la Fédération Française du Transport de Personnes sur Réservation et les sociétés Le Cab, Super Shuttle, SnapCar et Chauffeur-Privé.

La voie réservée est donc supprimée jusqu'à ce que le préfet la remette en service, en y autorisant les VTC. "C'est une question de jours", précise l'avocat au Figaro.

Forfaits pour les aéroports

Un peu plus tôt dans la journée, l'Autorité de la concurrence a annoncé avoir émis un avis favorable au principe des forfaits pour les courses de taxis entre Paris et ses aéroports. Elle a également révélé que les prix envisagés se situent entre 30 et 55 euros.

Tout en se déclarant "tout à fait favorable" au principe des forfaits pour les courses entre les aéroports et Paris, l'Autorité recommande cependant "de n'appliquer cette mesure sous la forme d'une obligation accompagnée d'un montant maximum qu'au marché de la maraude, et de laisser les taxis libres d'appliquer des forfaits de leur choix ou une tarification horokilométrique sur le marché de la réservation préalable".

Le gouvernement avait indiqué jeudi que ces tarifs forfaitaires entreraient en vigueur le 1er mars 2016 et que les tarifs seraient publiés fin août.

D. L.