BFM Business

La grève SNCF n'est ni "tournante", ni "perlée": votez pour lui donner un nom

-

- - Nahemoth - CC

Deux jours de grève sur cinq: voilà le format inédit de piquet prévu à la SNCF, qui ne correspond pas aux définitions légales de "grève perlée" ou "grève tournante". Quelques propositions de désignations.

Ne l'appelez pas "grève perlée". Le mouvement social de forme inédite choisie par les cheminots pour lutter contre le projet de privatisation de la SNCF du gouvernement ne correspond pas à la définition juridique de ce terme.

Une grève perlée désigne le fait de "travailler au ralenti ou dans des conditions volontairement défectueuses, sans interruption véritable d’activité", lit-on sur le site du ministère du Travail.

La grève perlée est d'ailleurs illégale, et susceptible de donner lieu à des sanctions disciplinaires. Bref, rien à voir avec la grève sur laquelle se sont mis d'accord les syndicats majoritaires de la SNCF: un mouvement qui consiste à débrayer deux jours sur cinq pendant trois mois, suivant ce calendrier:

-
- © -

Cette grève n'est pas non plus une grève tournante, qui consiste en des arrêts successifs des différents services de l'entreprise, ou des différents ateliers d'une usine. L'idée est de faire en sorte que les effectifs ne soient jamais au complet au même moment dans l'entreprise. La compagnie ferroviaire, elle, prévoit que les filiales de SNCF Réseau et Mobilités débrayent les deux mêmes jours, et rempilent les trois mêmes autres.

Il y a toutefois deux points communs entre la grève tournante et celle de la SNCF: elles minimisent les pertes de salaires pour les grévistes, et elles sont tout à fait légales. Le mouvement prévu par l'intersyndicale CGT, CFDT, Unsa, Sud permet en effet d'anticiper pour coller aux obligations légales de la loi sur le service minimum. Instaurée en 2008, elle impose aux agents SNCF de se déclarer en grève au moins 48 heures à l'avance.

Mais alors quelle appellation donner à cette grève? Nous avons consulté l'Académie Française, qui nous a indiqué n'avoir pas de désignation à proposer. "Le phénomène est trop récent pour entamer des travaux sur la question", a souligné le porte-parole des Immortels. Mais si le format de cette grève venait à essaimer, les membres de la Commission d'enrichissement de la langue française, dont l'Académie a pour mission de valider les propositions, pourrait s'y pencher, a-t-il précisé.

En attendant, nous avons procédé à un vaste brainstorming intra-rédaction. À vous de vous prononcer pour le terme qui vous paraît le plus approprié.

Nina Godart