BFM Business

La grève à Air France fait les affaires d’EasyJet

Faute de vol Air France, une partie des passagers a fait appel aux services d'EasyJet.

Faute de vol Air France, une partie des passagers a fait appel aux services d'EasyJet. - Jean-Pierre Muller - AFP

La compagnie aérienne britannique à bas coûts a relevé ce 3 octobre sa prévision de bénéfice annuel avant impôt. La grève des pilotes d’Air France lui a permis d’augmenter son chiffre d’affaires de 5 millions de livres.

Si la grève des pilotes d’Air France a coûté 300 millions à la compagnie, elle fait le bonheur de ses concurrents. Parmi eux, EasyJet. La compagnie aérienne britannique à bas coûts a relevé, ce vendredi 3 octobre, sa prévision de bénéfice annuel avant impôt

Elle estime que la grève historique de 14 jours a entraîné une hausse de 5 millions de livres (6,4 millions d'euros) de son chiffre d'affaires, "car des passagers d'Air France ont finalement utilisé EasyJet". Elle a expliqué en avoir engrangé en outre le fruit d'une "bonne fin d'année".

La compagnie à bas coût pense finalement pouvoir dégager un bénéfice annuel avant impôt compris entre 575 et 580 millions de livres (735 à 742 millions d'euros) contre entre 545 et 570 millions de livres attendu jusque-là. L'an passé, ce profit était de 478 millions de livres.

L'exercice comptable annuel du groupe s'est achevé le 30 septembre mais ses résultats ne seront pas annoncés avant le 18 novembre.

Un revenu par siège en hausse de 2%

EasyJet a répété qu'elle verserait à ses actionnaires un dividende ordinaire équivalent à 40% de son bénéfice après impôt pour cet exercice contre l'équivalent d'un tiers jusque-là.

Elle a estimé d'ores et déjà que son revenu par siège (à taux de change constant) devrait avoir grimpé d'environ 2% pendant le second semestre de l'exercice tout juste écoulé, grâce à une bonne fin d'été.

La compagnie a aussi souligné qu'elle devrait avoir limité à quelque 0,7% la croissance de son coût par siège (hors carburant et à taux de change constant). Elle a mis en avant des réductions de frais qui ont permis de compenser en partie l'augmentation des taxes d'aéroport.

C.C. avec AFP