BFM Business

La galère pour les automobilistes d'Ile-de-France

Skieur aperçu sur le bord de la N118  mercredi après-midi, et pris en photo par un internaute.

Skieur aperçu sur le bord de la N118 mercredi après-midi, et pris en photo par un internaute. - -

Après les fortes et brusques chutes de neige tombées dans l'après-midi, des milliers d'automobilistes connaissaient encore mercredi soir de très grosses difficultés de circulation en banlieue parisienne. L'Etat assure être mobilisé pour les aider.

En quelques heures, la neige et parfois le verglas sont parvenus mercredi à créer une panique monstre dans les rues de Paris et sur les routes d'Ile-de-France.
En fin d'après-midi, on comptabilisait par exemple 300 km de bouchons cumulés dans la région, soit les deux tiers du réseau. La neige était tombée jusqu'à 20 centimètres dans certains départements.
Si à Paris, le redoux était parvenu vers 20h à faire fondre la couche tombée dans l'après midi sur le bitume, la circulation des bus restait quasi-paralysée. Plusieurs points névralgiques étaient encore saturés à 21h, ainsi que la quasi-totalité du boulevard périphérique.

Extra muros, la situation était aussi très préoccupante pour des milliers d'automobilistes engagés sur les grands axes. Autoroutes A1, A3, A6, A10, l'A13 ou encore l'A86 étaient fortement perturbées en début de soirée. Sur la N118, fermée une bonne partie de l'après-midi, plusieurs personnes avaient décidé d'abandonner leur véhicule pour se dégager de la voie bloquée. De nombreux poids lourds en travers empêchaient toute reprise du trafic ainsi que le passage des saleuses.
Plus anecdotique, un skieur avait été pris en photo sur le bas-côté par plusieurs internautes qui ont fait circuler le cliché insolite.

Inquiète de la tournure prise par les événements, la préfecture des Yvelines a décidé d'ouvrir une cinquantaine de centres d'hébergement d'urgence pour abriter pour la nuit d'éventuels naufragés de la route. La préfecture du Val-de-Marne lui a emboîté le pas en annonçant en ouvrir une douzaine.
Par ailleurs, le Ministère de l'Intérieur a annoncé envoyer plusieurs centaines de policiers et gendarmes dans les zones bloquées.

Les chutes de neiges devaient cesser dans la région dans la nuit, mais pour probablement laisser la place à du verglas. De mauvaise augure pour le lever du jour.