BFM Business

L’usine d'Onnaing s’impose comme la tête de pont de Toyota en Europe

Toyota a produit 233.652 Yaris l'année dernière à Onnaing, exportées dans toute l'Europe et aux Etats-Unis. La 4e génération de la citadine, ainsi qu'un autre modèle, bénéficieront de l'investissement de 300 millions d'euros, annoncé ce lundi.

Toyota a produit 233.652 Yaris l'année dernière à Onnaing, exportées dans toute l'Europe et aux Etats-Unis. La 4e génération de la citadine, ainsi qu'un autre modèle, bénéficieront de l'investissement de 300 millions d'euros, annoncé ce lundi. - Pascal Rossignol - AFP

À côté de la citadine Yaris, son modèle le plus vendu en Europe, Toyota produira bientôt dans son usine d’Onnaing un second modèle. Il pourrait s'agir de la remplaçante de l’Auris, concurrente de la 308 et de la Golf.

L’épicentre de Toyota en Europe est plus que jamais installé à Onnaing, dans le Nord de la France. Ce lundi, le président de la République Emmanuel Macron a en effet confirmé que le constructeur japonais allait investir 300 millions d’euros dans son usine française basée près de Valenciennes (Nord), de quoi accroître encore un peu plus la taille et les performances de cette usine, qui fait référence dans l’automobile en France, mais aussi dans le monde.

"Si Toyota décide d'investir 300 millions et créer 700 CDI ici, c'est parce que vous êtes bons", a lancé Emmanuel Macron aux salariés rassemblés lors de la prise de parole du chef de l'État.

Bientôt les deux Toyota les plus vendues en Europe?

Avec cet investissement et les 700 recrutements en CDI, Toyota compte en effet moderniser son site français, ouvert en 1999. Le but est d’accueillir d’ici la fin de la décennie la production de ses deux modèles les plus vendus en Europe: la Yaris (déjà assemblée sur place depuis 2001, elle en sera alors à sa 4e génération) et un second véhicule d’ici 2021. Plusieurs options sont sur la table: ce nouveau modèle pourrait être une Yaris version SUV, comme l'envisageait le quotidien Les Echos en septembre, ou alors la remplaçante de l’Auris, la concurrente japonaise des VW Golf et Peugeot 308, selon des indiscrétions du Huffington Post.

Cette dernière est pour l’instant produite en Grande-Bretagne, à Burnaston dans le nord de l’Angleterre. 209.130 Yaris se sont vendues l’année dernière en Europe, devant 121.725 Auris, hybrides comprises, et 120.750 CH-R (le SUV compact de Toyota).

À la fin de l'été, Luciano Biondo, le directeur du site, avait notamment signé un nouvel accord d'entreprise avec les organisations syndicales. Cet accord courant jusque 2020, pour être encore plus compétitif. Actuellement, une Yaris sort toutes les 71 secondes de l'usine, et le temps de travail peut varier chaque jour, afin de s'ajuster au plus près de la demande. L'accord anticipait également un nouveau plan de formation. 

Une capacité de 300.000 véhicules par an

Cette deuxième production propulsera Valenciennes dans la catégorie des usines majeures de Toyota. Sa capacité passera de 240.000 voitures par an, à 300.000. Onnaing exporte actuellement sa production dans toute l’Europe, mais aussi aux États-Unis. La Yaris en version américaine est en effet aussi produite dans le nord de la France. Et en 2017, la Yaris a d’ailleurs été pour la seconde année consécutive la voiture la plus produite dans l'hexagone (233.652 unités), devant les modèles des constructeurs français. Selon le quotidien Les Echos, une fois l’investissement effectif dans l’usine, le site serait aussi important que l’usine Renault de Douai, la plus grosse usine française de la marque au Losange.

À la fin de la décennie, la Yaris 4 et le second véhicule "Made in Onnaing" seront alors assemblés sur une plateforme commune (un soubassement, des trains roulants et des emplacements moteurs communs). Baptisé "TNGA" ("Toyota New Global Architecture"), ce nouvel ensemble technique doit permettre à Toyota de limiter ses coûts de production en construisant tous ces modèles sur une base commune.

"À l'avenir, la majorité des modèles de Toyota dans le monde seront produits sur cette base, précise le constructeur japonais dans son communiqué. Les nouvelles Prius et Prius Rechargeable de quatrième génération, ainsi que le crossover C-HR sont déjà produits à partir de la plateforme TNGA". La Yaris et la future Auris sont donc les prochains modèles à passer sur cette base.

Pauline Ducamp