BFM Business

L'ultra low cost de Renault en trois questions

Cette voiture ultra low cost pourrait notamment être produite dans l'usine de Renault au Maroc à Tanger.

Cette voiture ultra low cost pourrait notamment être produite dans l'usine de Renault au Maroc à Tanger. - Fadel Senna - AFP

Le constructeur automobile européen travaille depuis plusieurs mois sur un modèle à très bas coûts. Cette automobile, dont le nom est encore tenu secret, pourrait coûter moins de 5.000 euros.

Renault peaufine son offensive dans l'ultra low cost. Le groupe travaille depuis plusieurs mois sur une automobile à très bas coûts. Cette automobile n'aurait rien à voir avec la Tata Nano, réputée être la voiture neuve la moins chère au monde (moins de 2.500 euros).

Ce modèle devrait être plus petit que la Clio. Il s'agit donc d'une petite citadine mais avec cinq portes et cinq vraies places. Contrairement à la Nano, elle ne fait pas jouet de fête foraine.

Son nom est tenu secret par Renault, mais sur internet un nom revient avec insistance: Kayou, notamment cité par l'Argus.fr, qui explique que son prix de vente devrait être un peu moins de 4.000 euros en Inde et 5.000 euros en Europe. Le voile devrait être levé le 20 mai prochain.

Voici trois questions pour mieux cerner les enjeux autour de cette grande première de Renault.

> Comment on arrive à produire une voiture à si bas prix?

Tout d'abord en décidant de la localisation industrielle du modèle dans des pays à très bas coûts. Cette voiture serait ainsi produite en Inde, selon Challenges.

Ensuite, en privilégiant l'utilisation de pièces mécaniques déjà amorties sur d'autres modèles. Il s'agit également de limiter au maximum le nombre de pièces, par exemple avec l'utilisation d'un rétroviseur identique pour la gauche et la droite.

> A qui est destinée cette voiture?

Dans un premier temps aux marchés émergents, c'est-à-dire l'Inde et l'Amérique du sud. D'ailleurs cette voiture est le premier modèle d'une gamme entière. Renault réfléchit à déployer quatre silhouettes, dont un SUV et un véhicule plus long capable de transporter jusqu’à sept personnes. Ces voitures seront commercialisées sous la marque Renault. Mais cette offre est un pur produit de l'alliance. Du coup, Nissan aura lui aussi son offre à très bas coûts, une gamme similaire va venir enrichir l'offre de Datsun la marque low cost de Nissan

> La verra-t-on un jour en Europe?

Renault ne se refuse rien. Officiellement rien n'est décidé, mais des tests ont débuté sur des routes de campagne en France ces dernières semaines. Ce qui est certain c'est qu'elle sera plus chère en Europe. Car Renault va devoir respecter les règles européennes en matière de sécurité et de pollution, ce qui va donc augmenter la facture. La version européenne ne sera pas produite en Inde. Renault dispose de plusieurs usines à bas coûts aux portes de l'Europe. Le site marocain de Tanger est aujourd'hui le plus compétitif d'entre eux.

Mathieu Sévin, édité par J.M.