BFM Business

L'Iran passe une commande ferme de 20 milliards de dollars à Airbus

Iran Air a commandé 100 Airbus.

Iran Air a commandé 100 Airbus. - Behrouz Mehri - AFP

Iran Air a confirmé, en la réduisant, sa commande d'une centaine d'avions au constructeur européen. Les livraisons débuteront dès l'an prochain.

Iran Air a passé une commande ferme de 100 avions à Airbus. La compagnie nationale iranienne a aussi indiqué au constructeur européen que les livraisons commenceront au début de l'année prochaine. 

Selon un porte-parole d'Airbus, le contrat représente "environ 20 milliards de dollars" au prix catalogue. La commande, qui fait suite à un engagement signé en janvier 2016 à Paris, comprend 46 exemplaires puisés dans le catalogue des A320 et 54 avions dédiés au long-courrier (38 A330 et 16 A350). L'accord de janvier portait sur 118 appareils dont douze exemplaires de l'A380 pour un montant global évalué alors à plus de 25 milliards de dollars. Iran Air a renoncé à acquérir le très gros porteur d'Airbus car l'aéroport de Téhéran n'est pas aménagé pour assurer son exploitation dans de bonnes conditions, selon une source proche du dossier.

"Nous espérons que ce succès signale(ra) au monde que les objectifs commerciaux de l'Iran et de ses homologues sont mieux atteints avec la coopération internationale", a déclaré Farhad Parvaresh, patron d'Iran Air, cité dans le communiqué. "Notre accord global inclut l'entraînement des pilotes, la gestion des opérations aéroportuaires et du trafic aérien. Il représente une étape significative dans la modernisation du secteur iranien de l'aviation commerciale", a de son côté déclaré, le patron d'Airbus, Fabrice Bregier.

L'Iran a besoin de 400 à 500 avions neufs

Iran Air et l'avionneur américain Boeing ont signé le 11 décembre à Téhéran leur plus gros contrat depuis près de 40 ans, portant sur l'achat de 80 appareils destinés à remplacer une flotte iranienne vieillissante. Ce contrat a une valeur de 16,6 milliards de dollars. Le pays aura besoin de 400 à 500 avions de ligne dans la prochaine décennie, selon l'Organisation iranienne de l'aviation civile.

En septembre, Boeing et Airbus avaient obtenu le feu vert des États-Unis pour vendre des avions neufs à l'Iran. Ils avaient entamé sans attendre des négociations, juste après la conclusion de l'accord nucléaire de juillet 2015 entre l'Iran et six grandes puissances, dont les États-Unis. Cet accord historique a permis d'alléger dès janvier dernier l'embargo économique international contre l'Iran.

D. L. avec AFP